Général Dogbo Blé : merci

Vendredi 12 Octobre 2012 - 07:06


Général Dogbo Blé : merci
Il est des moments où quelque chose vous envahit qui ressemble fortement à des instants de bonheur que vous avez envie de partager, mais qui demeurent strictement vôtres. J’ai intensément vécu et savouré cet instant : la vue de la première photo de Dogbo Blé. J’ai comme par réflexe appelé ma fille pour lui présenter cet homme qui, il y a un peu plus d’un an, était maltraité par les lâches soldats de Dramane Ouattara. Fidèle jusqu’au bout, il avait clairement montré au monde entier de quoi lui et ses camarades étaient capables. La volonté de ces lâches d’en finir avec lui après son arrestation en disait long sur ce qu’ils avaient enduré pendant ces semaines de braise. Je priais subrepticement pour qu’ils ne le neutralisent pas définitivement. Aussi, les premières images du procès me remplirent de joie. J’ai voulu que ma fille sache que cet homme était probablement l’un des plus respectables de la Côte d’ivoire. Son nom faisait écho à la dignité de notre cher pays, et elle avait le devoir de relayer cette réalité. Comme moi et de nombreux ivoiriens, elle avait très mal vécu l’arrestation du Président Gbagbo. Ce jour-là, alors que je la cherchais, elle s’était cachée sous le lit pleurant sans discontinuer du haut de ses onze ans de vie : son Président était ridiculisé par une horde d’imbéciles. Je lui promis alors de faire ma part dans la libération ultérieure de mon pays. Je voyais à travers ses pleurs ma propre mère décédée et inhumée alors qu’on en était encore à la bataille d’Abobo. Le destin lui avait épargné les images funestes qui à jamais marqueront de nombreux ivoiriens. Elle s’en était allée avec l’idée que son Gbagbo qu’elle aimait ne pouvait que vaincre. Dogbo Blé était celui qui aurait pu réaliser ce vœu si la communauté des prédateurs n’avait pas massivement participé au combat. J’ai donc insisté pour que ma fille voie son visage avant l’entame de ce simulacre de procès. Après quoi je lui racontai en détail ce que cet homme avait fait pour protéger la Nation. Elle en était fière et cela était clairement perceptible. Le rapport relatif au procès, plus spécifiquement les déclarations de notre héros, ont ultérieurement confirmé la détermination et la dignité de cet homme qui des semaines durant a brutalement bousculé l’agrégat de mercenaires internationaux. Je n’ai pas hésité à lire ses répliques à ma fille pour qu’elle comprenne pourquoi il est indéniablement un héros : La nervosité avec laquelle on tente de l’inculper et le neutraliser définitivement est à la hauteur de ce qu’il a légalement infligé aux égorgeurs multicolores. L’inversion manifeste des valeurs continue et avec elle son lot d’injustices et de massacres. Général, sachez que je dors un peu mieux depuis votre apparition et déclaration. Vous avez déjà gagné et votre liberté sera à n’en pas douter l’œuvre de vos frères désormais en embuscade. A eux de faire rapidement ce que les dignes fils du pays attendent, et que cela « fasse rage ».

Dr Oyissé, Suisse




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !