Gabon : Christian Bongo, demi frère d’Ali Bongo “Les citoyens du Haut-Ogooué n’ont rien à voir avec tout ça”

CIVOX.NET
Vendredi 2 Septembre 2016 - 22:29


 

Qui l’eût cru ? Au travers d’une interview accordée au site d’informations français LExpress.fr, Christian Bongo, demi-frère d’Ali Bongo, et figure emblématique du Haut-Ogooué, mais également du clan Bongo, désavoue publiquement ce dernier. Un entretien à cœur ouvert dans lequel Christian Bongo ne mâche pas ses mots et tire à boulets rouges sur Ali Bongo.
 

Âgé de 49 ans et notoirement connu pour avoir dirigé plusieurs entreprises étatiques, dont la Banque Gabonaise de Développement (BGD), Christian Bongo est aux yeux de nombreux observateurs avertis, un homme au tempérament modéré, très discret et extrêmement attentif aux problèmes du clan Bongo.
 

Tout au long de l’entretien exclusif qu’il a accordé à LExpress.fr, Christian Bongo n’a pas manqué de souligner que le passage en force de son frère plonge le Gabon dans un chaos profond. Il explique entre autres que l’ensemble des altogovéens dont la famille Bongo, est, pris en otage par Ali Bongo et par son entourage aveugle. Il s’étonne du fait qu’Ali Bongo ait effectué un coup d’état électoral au détriment du peuple gabonais.
 

À la mort de son père Omar Bongo dont il était très proche, il a œuvré aux côtés de sa sœur aînée Pascaline Bongo à faire en sorte que sa fratrie ne se déchire pas autour des questions liées au partage d’un colossal héritage estimé à plusieurs centaines de millions d’euros.
 

Infondées ou pas, de nombreuses rumeurs faisaient état depuis plusieurs années, de profondes divergences entre Ali Bongo et Christian Bongo. Personnage énigmatique, peu coutumier de la scène politique gabonaise, Christian Bongo est aujourd’hui la tête du Fonds de garantie pour le Logement (FGL).
 

Christian Bongo sort du silence en soulignant que les agissements irresponsables et antidémocratiques de son frère sont une atteinte flagrante à la démocratie gabonaise et aux libertés individuelles. Au regard de ce qui précède et tenant absolument à ce que cette mascarade électorale prenne rapidement fin, Christian Bongo appelle le camp présidentiel à cesser l’escalade de violence.
 

Préoccupé au plus haut point par la situation que traverse actuellement le pays, Christian Bongo estime que les exigences de l’opposition sont totalement fondées et méritent des réponses frappées par le sceau de la transparence. Pour lui, seul le recomptage manuel, bureau de vote par bureau de vote, procès-verbal par procès-verbal des résultats de la province litigieuse (le Haut-Ogooué), pourrait apaiser les esprits.

l'express, cliquez ici





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !