Front populaire ivoirien: Le sens du combat d'Agoh Marthe.

Jeudi 26 Février 2015 - 07:49


Agoh Marthe, Sécrétaire nationale chargée de la coordination des actions pour la libération du Président Laurent Gbagbo
Agoh Marthe, Sécrétaire nationale chargée de la coordination des actions pour la libération du Président Laurent Gbagbo
Le samedi 21 Février 2015, Agoh Marthe réquisitionne une salle de 1000 places à Paris pour  mettre fin à l'imposture d'Affi N'Guessan et dire non à la déshumanisation des peuples noirs d'Afrique par l'Occident.

D'abord le lieu de cette grande conférence n'a pas été choisi au hasard par son représentant Gohou Luc.C'était à L'Espace AGCA,au 177 rue de Charonne 75011 Paris que l'exilé d'alors,le camarade Laurent Gbagbo avait programmé le 18 Février 1984 sa première rencontre avec la diaspora Ivoirienne et africaine sur le thème :<<La responsabilité de l'Ivoirien face aux affaires publiques>>. Cette conférence avait été annulée dans les dernières minutes par  Jacques Chirac, Maire de Paris sur recommandation du Président Houphouet-Boigny.Voilà les raisons du choix de ce même lieu.qui, historiquement marque le début de la résistance de Laurent Gbagbo face à l'impérialisme Français.
Visiblement je compare la camarade Agoh Marthe à la combattante Québécoise Thérèse Casgrain, première femme à diriger un parti politique en 1951 et devenue sénatrice en 1970. Les deux personnages ne sont pas de la même époque mais la sémantique de leur combat reste  la même.Mme Casgrain s'était battue pour le droit de vote de la femme Canadienne qui était  marginalisée et soumise à la loi masculine,c'est-à-dire la loi de la jungle,alors que la militante, Agoh Marthe se bat aujourd'hui contre la déshumanisation de l'homme noir sur tous les plans.Non seulement, l'homme noir n'a pas le droit de choisir librement son futur Président de la République mais il est également soumis au règne animal.Malheureusement beaucoup d'Africains remarquables, qui dans leur for intérieur étaient des radicaux,des réformistes, sacrifient leurs idées à leur carrière plutôt que de subir les défaites répétées des idéologies révolutionnaires ou progressistes combattues par l'impérialisme occidental.Pour Agoh Marthe, plus les intellectuels Africains continueront 'd'être de collusion avec la vieille puissance coloniale Française plus l'Afrique restera à la traîne sans aucun développement réel.Le Président Gbagbo révélait dans son dernier livre écrit depuis son lieu d’incarcération(CPI):<< Faire bouger les choses,s'opposer au dicktat,ce n'est pas facile,ce qui m'arrive en est l'illustration...Nous ne sommes libres qu'en apparence, à l'intérieur de la cage où l'on nous a mis,nos finances et notre économie sous tutelle,sans poids réel au niveau international, menacés d'être mis à l'amende si nous n'obéissons pas....>>. Justin Koné Katina,depuis son exil ghanéen  écrivait ceci:<< Nous n'avons jamais été indépendants.....Notre monnaie,notre système bancaire,notre défense,nos terres,tout est sous contrôle...Nous sommes des esclaves consentants des temps modernes,nous travaillons uniquement pour nourrir nos maîtres.....>>C'est pourquoi madame Agoj Marthe dénonce et condamne avec fermeté le comportement d'Affi N'Guessan vis- à- vis de Gbagbo et des militants du FPI.Pour elle, lorsqu'un chef est désavoué par sa base,il est obligé de se remettre en cause,sinon c'est un bras d'honneur aux militants.La vie politique n'est pas un spectacle et un homme politique n'est pas une star, ses convictions et sa détermination ne se mesurent pas au nombre de ses émissions télévisées.Madame Agoh Marthe encourage les militants du FPI et les Ivoiriens épris de liberté et de justice de continuer à se battre aux cotés du Président Laurent Gbagbo, car la liberté ne se donne pas, elle s'arrache.

C'était une contribution de Liadé Gnazégbo
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !