Front populaire ivoirien: Appel à la discipline

Dimanche 29 Juin 2014 - 04:10


Nous sommes sans ignorer que la confirmation des charges le 12 juin dernier contre le Président Laurent GBAGBO a été ressentie durement par l’ensemble des démocrates du monde entier. Mais à l’analyse, tous s’y  attendaient dans la mesure où sachant les raisons de la présence du prisonnier le plus célèbre du monde à la Haye. Naturellement en nous débarrassant de tout penchant émotionnel, Laurent GBAGBO ne pouvait pas être libéré avant que la vérité n’éclate au grand jour et que Alassane OUATTARA et ses compagnons l’y rejoignent.

Dans cet ordre d’idée, toutes actions pour la manifestation de la vérité est à encourager dans une synergie cohérente et disciplinée. Oui ! La discipline ! Elle est primordiale à ce stade de la lutte. La direction du Front Populaire Ivoirien essaie un tant soit peu de reprendre la main et de faire fonctionner le parti sur l’ensemble du territoire national, de rassurer les militants et militantes en vue d’engager la nation dans une dynamique active de grande envergure pour la reconquête du pouvoir. De mon point de vue, seul la reconquête du pouvoir par le FPI, peut permettre un retour du Président GBAGBO dans la dignité. Il faut que les Ivoiriens, aide le Président GBAGBO. Et le faire, c’est éviter de fragiliser le Président du parti, M. AFFI et son équipe. Si nous voulons éviter un scénario à la Mandela, Il faut que le FPI soit au pouvoir pour exiger aux impérialistes sa libération.

C’est pourquoi, le rôle de la diaspora est très déterminant. Il y a deux catégories de diaspora : il y a ceux qui se sont expatriés volontairement et il y a ceux qui sont des exilés politiques. Pour cette deuxième catégorie, je note une indiscipline notoire à l’endroit de la direction du parti. Depuis leur exil, ils utilisent les réseaux sociaux pour fustiger les actions de la direction du parti, à tout bout de champ ils réclament des mots d’ordre de marches et de seettings.  Sachez que le parti a aussi besoin de vous pour exécuter tous ces mots d’ordres. C’est pourquoi il est temps que vous songiez à votre retour si tant est que vous voulez participer à la lutte car la Côte d’Ivoire a besoin de l’ensemble de ses fils et de ses filles. Arrêtez de vous faire passer pour des braves en taxant la direction du parti d’irresponsable.

Aux uns et autres, certes nous venons  de loin, mais comme le dit un adage ivoirien : « Gros cœur mange pas du riz chaud ». Nous sommes dans un engrenage  qui nous était défavorable au départ, mais le temps a fait son effet, les occidentaux se sont rendus compte que OUATTARA demeure impopulaire malgré toutes les actions de marketing politique. L’espoir est désormais est permis.

 
Libre opinion, une contribution de:

TOURE Michel

Politologue, Membre de la JFPI




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !