Félicitation et soutien au peuple togolais!

Mercredi 13 Septembre 2017 - 01:16


Manifestants de l'opposition togolaise!
Manifestants de l'opposition togolaise!

Depuis quelques jours, le peuple togolais est dans la rue. Depuis quelques jours, il brave la pluie, le soleil et les gaz lacrymogènes. Depuis quelques jours, il se montre soudé, dressé et déterminé contre un pouvoir qui l’a trop humilié, spolié, piétiné et violé ses droits. Mais ce n’est pas la première fois que les Togolais osent affronter, les mains nues, la dictature Gnassingbé. Ils avaient déjà protesté contre elle en 1990, en 1993 et en 1998. La dernière manifestation eut lieu le 19 août 2017. Chaque fois, la protestation contre la confiscation du pouvoir par la famille Gnassingbé fut violemment réprimée; chaque fois, on enregistra des blessés et des morts; chaque fois, des gens assoiffés de postes et d’argent retournèrent leur veste, c’est-à-dire quittèrent le navire des opprimés pour rejoindre celui des oppresseurs mais les Togolais ne se découragèrent pas pour autant; jamais ils n’abandonnèrent la partie; jamais ils ne se résignèrent à leur tragédie sous prétexte que les Gnassingbé étaient puissamment armés et soutenus par la France; jamais on ne les entendit prononcer ces mots irresponsables et stupides: “ On va faire comment?”, “Dieu seul va nous sauver”, “Dieu va faire.”

Bien que croyants, les Togolais refusent que Dieu fasse les choses à leur place. Se souvenant que ce n’est pas Yahvé lui-même mais Moïse qui croisa le fer avec Pharaon qui maltraitait les enfants d’Israël (Exode, 3: 1-10), ils veulent se servir de l’intelligence que Dieu leur a donnée pour libérer leur pays pris en otage depuis 50 ans par une famille et un clan. Ils savent que, s’ils abdiquent, c’est l’avenir de leurs enfants et petits-enfants qui risque d’être hypothéqué; ils ont compris qu’un peuple qui laisse faire des corrompus, des imposteurs et des criminels “n’est pas un peuple victime mais complice” (Georges Orweil). En un mot, le peuple togolais s’est levé, ces jours-ci, parce qu’il veut un monde meilleur pour les générations futures. Il a accepté de se battre parce qu’il est persuadé, à juste titre d’ailleurs, que ni Dieu ni la soi-disant communauté internationale ne viendront le débarrasser de ce pouvoir qui n’excelle que dans le crime et le vol, parce qu’il estime que trop, c’est trop. Les souverainistes africains et tous les hommes épris de justice et de liberté doivent soutenir ce peuple digne et courageux. Aux Ivoiriens, Congolais, Camerounais et Gabonais, les Togolais sont en train de donner une belle et grande leçon que je formulerais de la manière suivante: quand on est fatigué d’une dictature, quand on en a marre d'être persécuté et opprimé, on ne passe pas son temps à geindre et à se plaindre; on se met debout, on paralyse le pays jusqu'à la chute du dictateur; quand un peuple n’est pas d’accord avec un système, il fait tout son possible pour le dégager. Les régimes qui soutiennent le franc CFA et les bases militaires françaises en Afrique doivent être dégagés. Maintenant!

 

Jean-Claude DJEREKE

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017