Face à la gestion calamiteuse de ouattara: Ce que des diplomates occidentaux préparent avec des députés Rhdp

Samedi 26 Octobre 2013 - 12:05


Image d'archive: Alassane Ouattara recevant des diplomates
Image d'archive: Alassane Ouattara recevant des diplomates
Bori Bana pour Ouattara. A annoncé Abou Cissé, son oncle dans notre parution n°3034 du mercredi 23 octobre 2013. Abou Cissé est vraiment dans les secrets des dieux. Les nouvelles ne sont pas du tout bonnes pour Ouattara et ses sbires. Le chef du régime  n’est plus en odeur de sainteté avec la communauté internationale.  Notamment, l’Onu, la France, les Etats-Unis et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme. Leurs recommandations et conseils sont rejetés du revers de la main par Ouattara. Après deux ans d’exercice du pouvoir, le mentor du Rdr ne convainc pas du tout ses amis d’hier. En matière de réconciliation nationale, gouvernance, droits de l’Homme, liberté de manifester, d’expression, de réunion, droits de l’opposition, justice, lutte contre l’impunité, Ouattara est un piètre dirigeant, juge la communauté internationale. Et, aujourd’hui il se braque contre la communauté internationale, à laquelle il doit pourtant son poste de chef d’Etat. Ouattara refuse de recevoir certains émissaires de cette communauté. Ce n’est pas Me Patrick Baudoin qui dira le contraire. « … Nous n’avons pas  rencontré M. Ouattara alors que nous avons formulé plusieurs demandes par divers canaux. Nous le regrettons sincèrement. Parce  que nous aurions  voulu lui  transmettre directement  notre message en tant qu’ami de la Côte d’Ivoire» . Ce président d’honneur de la Fidh, évoquait la publication d’un rapport conjoint avec la Lidho et le Midh sur la lutte contre l’impunité, qui est à la croisée des chemins sous Ouattara. Vu que le chef du régime ivoirien ne semble pas capable de rassembler les Ivoiriens, deux ans après la crise, la communauté internatio - nale a commencé à  rechercher   des voies et moyens pour sortir de l’ornière.  L’Occident est impatient et veut accélérer les choses en Côte d’Ivoire. Afin que les Ivoi- riens vivent dans la paix, la sécurité et la réconciliation. A en croire une source bien introduite au Rhdp, une rencontre secrète de haut niveau s’est tenue à Abidjan dans le mois d’août 2013. Cette réunion a vu la participation de diplomates occidentaux et des personnalités ivoiriennes. Ces Ivoiriens sont, informe notre source, des députés Pdci, Udpci, des indépendants non proches du Rdr et des représentants de la société civile. Ces diplomates occidentaux ont voulu entendre de ces personnalités ivoiriennes, leur perception et analyse de la gestion de Ouattara depuis avril 2011. Et recueillir leurs propositions pour une sortie de crise réussie. Là-dessus, notre source est formelle que les députés et représentants de la société civile n’ont pas caché leur désappointement et leur déception, vu la manière dont le pays est gouverné. Ils ont clairement avoué aux émissaires des pays occidentaux, que la Côte d’Ivoire court tout droit vers une autre grande crise, si rien n’est fait pour sauver ce qui peut l’être. Ces Ivoiriens ont donc demandé à la communauté internationale, de prendre ses responsabilités pour restaurer la démocratie, la justice équitable, les libertés et la sécurité. Visiblement, les diplomates ont été en phase avec leurs interlocuteurs sur plusieurs points évoqués par ces derniers. Ils ont fait savoir que leurs ambassades font des rapports complets de la situation ivoirienne à leurs pays respectifs. Et, ils ont été satisfaits de voir que le constat est le même pour les Ivoiriens. Ces diplomates, persiste notre source, ont assuré les Ivoiriens de la volonté ferme de leurs pays de trouver des solutions alternatives durables à tous les blocages dans le processus de réconciliation nationale. Voilà qui est clair. Ouattara n’entre plus dans les calculs de la communauté internationale. Il demeure le principal blocage dans la réconciliation nationale, semblent analyser l’Occident et les Nations unies. Dans les milieux diplomatiques, il se murmure qu’il est salutaire pour Ouattara de ne pas se représenter à la présidentielle de 2015. Mais entendra-t-il les appels de la communauté internationale ? Wait and see.

 Fabrice Tété

L e Te m p s N ° 3036    d u   v e n d r e d i   2 5    o c t o b r e   2 01 3




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !