FRCI : Le général Bakayoko assigné en justice

Mercredi 26 Décembre 2012 - 07:38


FRCI : Le général Bakayoko assigné en justice
Ce n’est ni pour emploi de supplétifs Dozo, ni pour utilisation d’enfants soldats dans les rangs des Frci, encore moins pour un quelconque crime de guerre ou contre l’humanité.
Le général Soumaïla Bakayoko fait l’objet, pourtant, d’une procédure judiciaire, notamment, devant les tribunaux ivoiriens. La plainte a été déposée, non pas devant un tribunal militaire mais plutôt un tribunal civil. Car, les fait visés n’ont aucun caractère militaire, même si Bakayoko est poursuivi en tant chef d’état major général des Frci, notamment, pour « abus d’autorité ».
Chef d`Etat major des Forces républicaines de Côte d`Ivoire ( Frci), le général quatre étoiles est plutôt assigné en justice par un certain Touré Hamed Bouah, un sulfureux homme d’affaires ivoirien, qui l’accuse « d’abus d’autorité, extorsion de fonds, détention arbitraire et séquestration ». L’Agence de presse africaine (APA), qui rapporte l’information, dit la tenir de « sources judicaires à Abidjan ». La plainte été déposée devant le tribunal de première instance d’Abidjan, fin novembre dernier, par Me Kadidia Touré, l'avocate de Ahmed Bouah Touré, écroué depuis le mois de janvier à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) pour ‘'abus de biens sociaux, escroquerie et détournement de fonds''.
« Le capitaine de gendarmerie, Roger Konan Brou, commandant en second de la brigade de recherche de la gendarmerie du Plateau est aussi concerné par cette plainte, ajoute la même source, précisant que ‘'portée devant Cissé Makouéni, la doyenne des juges d'instruction du tribunal de première instance d'Abidjan, la plainte a été jugée recevable''. Ahmed Bouah Touré, président directeur général de Sophia immobilier, a été arrêté le 20 janvier dernier pour une affaire de projet d'acquisition de terrains nus au profit des Forces de défense et de sécurité ivoiriennes ( Fds).
Cette opération initiée sous le régime déchu de Laurent Gbagbo a permis à Sophia immobilier, de collecter 13 milliards de fcfa, qui sont sous ‘'séquestre'' selon Ahmed Bouah Touré à la banque de financement de l'agriculture (Bfa) et à la banque ouest africaine (Boa).
Mais, le projet n’a jamais connu un début d’exécution, au point qu’une fronde des souscripteurs avait fait monter al tension dans les rangs des corps habillés. Face à la menace de plus en plus forte, le 14 janvier 2012, lors de la visite à la base navale d’Adiaké, le Chef d’état major général, Soumaïla Bakayoko, avait rassuré ses hommes et mis en garde Touré Hamed Bouah. « Je l’ai mis en demeure de me proposer d’ici jeudi, une solution définitive à cette situation pour l’acquisition des terrains aux ayants droit ou la restitution des cotisations perçues ».
En reponse, Hamed Bouah avait indiqué que « L'argent qui est précompté est sous séquestre. Il est à la Bfa et à la Boa. Je ne garde pas l'argent des souscripteurs sur moi. Les 13 milliards cotisés sont là. Le comité de gestion a interdit les résiliations », s'était défendu M. Touré. En dépit de ces assurances, les souscripteurs ne sont jamais rentrés en possession de leur terrain et avaient commencé à ‘'grogner'' contre Ahmed Bouah Touré qui a passé 17 jours au camp de gendarmerie d'Agban avant d'être transféré à la Maca. L'avocate Kadidia Touré a déjà défendu l'ex-officier de l'armée ivoirienne, Tony Oulaï dans la procédure judiciaire concernant la disparition en 2004 du journaliste franco-canadien, Guy-André Kieffer.
 
Armand B. DEPEYLA
Publié le 26 décembre 2012
Source: Soir info





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !