FPI-Réunion du Comité centrale du week-end dernier: Comment certains membres ont été corrompus

Jeudi 18 Septembre 2014 - 01:26


Image d'archives: Convention u FPI du 21 au 22  février 2014
Image d'archives: Convention u FPI du 21 au 22 février 2014
Trop de choses se sont passées dans les coulisses du Comité centrale du fpi. Des choses inimaginables. Des membres statutaires ont eu du mal à avoir accès à la salle. C’est le cas, par exemple de Zoro Réné. Il a été bloqué à la porte par les services de contrôle d’Affi. «Et pourtant, je suis membre du Comité central de la fédération du fpi de Bondoukou après le Congrès de 2001.
A ce titre, j’ai participé à toutes les réunions du Comité central jusqu’au 30 août 2014. Le 10 septembre 2011, le camarade N’Guettia Yao Kouma Secrétaire national chargé des fédérations du Zanzan m’a raiyé des membres du Cc de Bondoukou. Ce même jour, par voix téléphonique, le camarade Kra, membre très actif du cabinet d’Affi N’Guessan m’informe officiellement que je ne suis plus membre du Cc», fait-il remarquer. Et d’ajouter : «Le samedi 13 septembre 2014, à l’entrée de la salle de réunion du Cc, les personnes chargées de vérifier l’identité des participants, m’empêchent d’entrer dans la salle au motif que je n’en suis plus membre. Nous étions au moins deux dans ce cas, le camarade Gbaguié Gervain de la fédération d’Oumé et moi, nous avons tempêté pour être entendus.
Une fois dans la salle, j’ai dénoncé cette attitude qui a cours au Rdr et au Pdci-Rda». Il marque également sa surprise : «J’ai constaté au regret la présence de nombreux camarades de la fédération du Zanzan non membres statutaires du Cc, par exemple le camarade Ouattara Sohoudou, Sg de la fédération de Sandégué. Suite a mon intervention, j’ai été réhabilité séance tenante et j’ai participé au vote. Mais malheureusement, les autres membres non statutaires du Cc dénoncé ont pris part au vote». Ce qui est choquant, c’est que 35 délégués du Zanzan ont été convoyés. 18 ont été inscrits au nom du N’Zi Comoé. On apprend également que des militants ont été soudoyés financièrement. En témoigne la réaction d’une militante dans la salle : «J’ai reçu 20000 fcfa pour voter contre le retrait du fpi de la Commission électorale indépendante». Une autre qui a reçu la somme de 50000 fcfa a supplié que le vote se fasse à bulletin secret. Afin d’éviter que tous ceux qui ont reçu l’argent, soient gênés publiquement d’être du côté d’Affi. Il faut dire également que cinq personnes convoyées du Boukani ont été démasquées. Elles n’ont pas voté. Le cocktail devant se prendre au domicile d’Affi a été annulé. La defaite en est pour quelque chose.


Enise Kamagaté

Le Temps N ° 3 2 9 2 du lundi 15 septembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !