FPI: Communiqué final du dernier Comité central du 21 mars 2015

Mardi 24 Mars 2015 - 00:09


Aboudramane Sangaré, président intérimaire du FPI
Aboudramane Sangaré, président intérimaire du FPI
Comité Central  Ordinaire du 01/2015
Communiqué final

 
1. Sur convocation du Secrétariat Général, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI),  s’est réuni en session ordinaire élargie au Comité de Contrôle, le samedi 21 mars 2015, à Abidjan-Cocody Riviera Golf, de 12h 00 à 14h15, sous la présidence effective du Président par Intérim, le camarade Abou Drahamane Sangaré.
  2. L’ordre du jour de cette session a porté sur les points suivants : - Les informations,  - Le Congrès.
3. Avant d’aborder les points de l’ordre du jour, le Président par Intérim du Parti a tenu a rendre un vibrant hommage aux membres statutaires du Comité Central qui , à l’appel des 2/3, ont pu convoquer  la session extraordinaire de cet organe pour mettre fin à la crise qui perdurait au sein du Parti. Il a dit sa reconnaissance à cette instance qui l’a proposé pour assurer l‘intérim de la présidence du Parti, ce qu’il a accepté volontiers parce que homme de devoir et acteur contemporain de l’histoire du Parti. Il a  réitéré au Comité Central, sa volonté  de mener  avec l’ensemble du Parti et les démocrates de Côte d’ivoire, le combat aussi bien de la libération de Laurent Gbagbo, de Simone Gbagbo, de tous nos frères et sœurs encore dans les liens de la détention, que celui de la restauration de la démocratie dans notre pays défiguré par une dictature rétrograde. Il a engagé toutes les structures du Parti à se mettre en ordre de bataille dans la cohésion du Parti.
4. Avant d’examiner les points de l’ordre du jour, le Comité Central a été informé de la tenue de la 1re session ordinaire du Secretariat Général dont le format a été validé par le Comité de Contrôle par avis n° 002/2015/FPI/CC/HO/JNG en date du 18 mars 2015. Il en a pris acte et félicité tous les nouveaux membres de cet organe de Direction.
5. Abordant le premier point de l’ordre du jour, le Comité Central a entendu un exposé du Secrétariat Général, notamment sur les activités du Président par Intérim du Parti et le dossier judiciaire. Il ressort de cet exposé que du 16 au 18 mars le Président a rencontré les structures du Parti à la fondation Memel Foté puis au siège du Mouvement Solidarité pour Laurent Gbagbo à Cocody les 2 plateaux. Tour a tour, il a échangé avec les femmes (OFFPI), les jeunes (JFPI), les enseignants (CEFPI) et (CURFP), les travailleurs du Privé ((CAPFPI) et les Secrétaires Généraux de fédération, chacune des organisations étant conduite par son premier responsable. Il a pris note de  l’état des lieux fait par toutes ces structures qui ont offert leur  disponibilité à travailler avec lui.  En retour, le président  les a engagés à reprendre le terrain pour consolider la  présence politique du Front populaire Ivoirien en Côte d’ivoire.  Le Président par Intérim a aussi rencontré les partis de la « 3ème voie », des personnalités de la Société Civile et des candidats déclarés à l’élection présidentielle de 2015 issus du PDCI, qui ont exprimé leur volonté de travailler avec le FPI pour créer les conditions d’élections justes et transparentes en Côte d’Ivoire.
 6. Le Comité Central a en outre entériné les  propositions de date et de lieu de la fête de la liberté 2015. Ainsi, pour cette année,  la fête aura lieu le  02 mai 2015 à Mama.
7. Pour les dossiers judiciaires, le Comité Central note que les procès du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Blé Goudé seront couplés. Il reste à indiquer la nouvelle date de l’audience. Il note aussi que les camarades condamnés par la cour d’assises en Côte d’ivoire se sont pourvus en cassation et que M. AFFI NGuessan a assigné plusieurs cadres en justice dont un référé le 20 mars 2015, renvoyé au 27 mars 2015.
 8. Le Comité Central s’insurge contre les manœuvres du pouvoir en place, qui, se sert de M. AFFI N’Guessan pour se livrer, par le biais de la justice, à des ingérences intempestives dans les affaires internes du FPI, dans le but d’affaiblir ce parti et lui imposer un dirigeant.
 9. Le Comité Central rappelle que dans une démocratie le gouvernement en place ne choisit pas son opposition, celle avec laquelle il veut dialoguer ou entrer en compétition électorale.   
10. Le Comité Central rappelle que le rôle attendu du gouvernement par les partis politiques dans le contexte sociopolitique difficile actuel, c’est de garantir la paix sociale et de créer les conditions d’une compétition saine pour la conquête et l’exercice du pouvoir conformément à la loi ; et non de créer des foyers de tension inutile en prenant parti dans une crise interne d’un parti politique. Le FPI n’acceptera pas longtemps d’être placé en  léthargie planifiée  mise en œuvre par le truchement  d’artifices juridiques et de manœuvres politiciennes  dans le dessein inavoué de le  mettre horsjeu.
11. Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le  Comité Central, après avoir entendu la communication du Secrétariat Général sur sa diligence exprimée lors de la session extraordinaire du 05 mars 2015, relativement à la convocation et à l’organisation d’un congrès devant se tenir dans 90 jours au plus tard, se réjouit de ce que cette instruction connaisse une exécution prompte.  Après en avoir délibéré, le Comité Central est d’avis que le Congrès se réunisse en sa 3ème Session Extraordinaire, le 30 avril 2015 à Mama, à l’effet unique de se doter d’organes dirigeants légitimes.  
12. Le Comité Central a donc donné son accord pour la nomination des camarades Sébastien DANON DJEDJE, ETTIEN Amoikon Henri et Jocelyne IPOU en qualité de Président, 1er Vice-président et 2ème Viceprésidente du 3ème Congrès Extraordinaire. A charge pour le bureau ainsi constitué,  de mette en place un Comité d’organisation dans le  strict respect des dispositions statutaires.
 13. Le Comité Central salue par ailleurs les initiatives comme celles de la rencontre avec les organisations susmentionnées, se félicite de la qualité des échanges et remercie tous les participants pour leur esprit d’ouverture et leur sens élevé de l’intérêt national.
14. Le Comité Central enfin, demande à chaque militante et à chaque militant en Côte d’ivoire et  à l’étranger,  de cultiver dans les  organes dirigeants, les structures de base, les Représentations à l’extérieur, les structures spécialisées et d’activités, la persévérance, la solidarité et la cohésion. Il les invite en outre à se mettre  résolument en ordre de bataille,  à l’écoute des mots d’ordre imminents, pour faire face aux défis du moment qui sont : la libération du Président Laurent Gbagbo, la restauration des libertés démocratiques, l’acquisition de la souveraineté nationale et la reconquête du pouvoir d’Etat.   
Fait à Abidjan, le 21 mars  2015       
       Le Comité Central




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !