FPI: Affi N'Guessan frappé d'illégitimité depuis le 10 décembre 2014, selon le Comité Central

Samedi 21 Février 2015 - 01:17


FPI: Affi N'Guessan frappé d'illégitimité depuis le 10 décembre 2014, selon le Comité Central
Les pétitionnaires
Assemblée Générale  Extraordinaire 01/2015 Communiqué final  



1. Sur convocation du 1er vice-président du Parti, à  la demande du collectif des 2/3 des membres du Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI) signataires de la pétition du 19 janvier 2015, une Assemblée Générale élargie aux Secrétaires Généraux de Fédération et aux bureaux nationaux des Structures Spécialisées et d’activités, s’est réunie le mercredi 18 février 2015, de 15h00 à 18h00, à la Fondation Memel Foté, sise à Cocody les II Plateaux Vallon, sous la coprésidence effective des camarades Laurent Akoun et Marie-Odette Lorougnon respectivement, 4ème et 11ème vice-président et en présence des vice-présidents Kodjo Richard, Dédi Séry et Massany Bamba.  

2. L’ordre du jour de cette réunion a porté sur trois (3) points :
 Informations,  Vie du Parti,  Situation Nationale

3. Abordant cet ordre du jour, l’Assemblée Générale (AG) a entendu les propos liminaires du 4ème  Vice-président, Laurent Akoun au nom du camarade Sangaré Abou Drahamane empêché. Il a mis l’accent sur la réaction historique et inédite des 2/3 des membres du Comité Central du Front Populaire Ivoirien depuis sa création, à l’effet de sauver le Parti d’un péril certain provoqué par les velléités déviationnistes et attentatoires à la cohésion dans le Parti du président sortant Pascal Affi NGuessan. Cette prise en charge responsable du destin de ce grand parti de lutte émancipatrice des peuples ivoirien et d’Afrique participe, en cette date anniversaire de la marche réprimée du 18 février 1992, du devoir d’affirmation de notre volonté de construire dans la dignité, une société plus juste et plus humaine, où l'intérêt général prime sur les intérêts individualistes.

4. Abordant le premier point de l’ordre du jour relatif aux informations, l’Assemblée Générale a noté avec satisfaction qu’a ce jour, 333 membres statutaires du Comité Central représentant plus de 2/3 de cet organe ont signé la pétition de demande de convocation d’une session extraordinaire de cette instance de décision. L’AG a par ailleurs noté qu’un échange de correspondance a été fait avec le président sortant suite à un exploit d’huissier lui signifiant la demande expresse de ces membres le 19 janvier 2015.

 5. L’AG a également pris acte de ce qu’une série de rencontres entre le président sortant et les émissaires du collectif des 2/3 s’est soldé par une divergence profonde sur la manière de dénouer la crie actuelle. Cette divergence totale conforte l’AG dans sa position de faire connaitre de la crise absolument par le Comité Central convoqué dans l’urgence.

 6. Enfin, l’AG prenant acte de ce que le  président sortant a proposé la date du 7 mars 2015 pour la tenue du Comité Central extraordinaire a instruit la direction du collectif des 2/3 de veiller à ce que ladite session se tienne au plus tard à cette date.

 7.  L’AG a été informée que le Comité de Contrôle a interjeté appel de la décision de justice invalidant la candidature du président Laurent Gbagbo à la présidence du Front Populaire Ivoirien. En conséquence, les deux candidatures demeurent en lice. Au surplus, le rapport du Conseil du président Laurent Gbagbo sur la lettre notariée confirme la certification de l’authenticité de la signature de celui-ci sur le document d’acceptation de l’appel de Mama.

8. L’AG a enfin félicité la Direction Nationale de Campagne du président Laurent Gbagbo, les militants et toutes les populations qui se sont mobilisés pour participer effectivement et massivement  aux obsèques de maman Lélé Gado Marguerite, mère du président Laurent Gbagbo. Elle appelle de la même façon tous les militants à la mobilisation pour les obsèques du camarde Alexandre Désiré Porquet décédé le 31 janvier 2015 à Abidjan.

9. Sur le deuxième point relatif à la vie du Parti, l’Assemblée Générale s’est réjouit de ce que les structures du Parti ont montré une détermination à ne pas laisser l’instrument de lutte se désagréger. Ainsi 2/3 des membres du Comite Central, 84 fédérations sur 106 fonctionnelles, toutes les structures spécialisées et d’activités ainsi que 11 représentations à l’étranger sur 14 ont réaffirmé leur attachement à la ligne du Parti telle que mentionnée dans les textes fondamentaux du FPI et leur soutien non négociable à la  candidature de  Laurent Gbagbo à la présidence du Parti. Cette situation conduisant à une rupture de ban du président sortant d’avec l’ensemble significatif du Parti appelle une vigilance extrême des organes quant à la volonté de celui-ci d’établir des structures parallèles et à sa dévotion. L’AG sonne la mobilisation de toutes les structures du Parti en Côte d’ivoire et à l’étranger pour la réalisation des objectifs majeurs : mettre l’instrument  de lutte au service du président Laurent Gbagbo, symbole vivant de la résistance, pour le combat de sa libération, de la souveraineté et de la reconquête démocratique du pouvoir d’Etat.

10. S’agissant du troisième point relatif à la situation nationale, l’Assemblée Générale du collectif des 2/3 des membres du Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI), convaincue que tous les actes et agissements du président sortant tendent à passer au forceps les décisions des instances du Parti relatives aux élections générales de 2015,   tient à informer l’opinion nationale et internationale  que seul le congrès du Front Populaire Ivoirien est compétent pour engager le Parti dans des échéances électorales d’envergure nationale et le Comité central seul habilité à délibérer sur toutes les questions d’intérêt national. Au demeurant, le 13 septembre 2014, par une majorité, le Comite Central,  en décidant de ne point cautionner la nouvelle Commission Électorale Indépendante (CEI),  donnait le signal fort de ne pas se faire complice des graves atteintes à la démocratie par le pouvoir en place,    porte à la connaissance de tous que les actes posés par le président sortant au nom du FPI depuis le 10 décembre 2014 n’engagent aucunement le Parti, car frappés d’illégitimité manifeste,  Appelle l’ensemble des structures du Parti sur toute l’étendue nationale et à l’étranger à ne pas s’associer à une quelconque aventure avec la CEI dans sa configuration actuelle et à ne répondre à aucune convocation liée  à l’organisation d’élection générale en Côte d’ivoire tant que le Congrès n’aura pas pris une décision pertinente.

11. L’Assemblée Générale demande à chaque militante et à chaque militant en Côte d’ivoire et  l’étranger,  dans les  organes dirigeants du Parti, les structures de base, les représentations à l’extérieur, les structures spécialisées et d’activités, à cultiver la confiance, la persévérance, la perspicacité et  à se tenir prêts, toujours mobilisés, à l’écoute des mots d’ordre imminents, pour gagner la bataille de la dignité pour la libération du Président Laurent Gbagbo, de la souveraineté et de la reconquête du pouvoir d’Etat.  

Fait à Abidjan, le 18 février 2015
L’Assemblée Générale




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !