Évasion de prisonniers en Côte d’Ivoire: Dramane Ouattara se soulage sur les plus faibles

Mercredi 16 Mai 2012 - 05:00


Évasion de prisonniers en Côte d’Ivoire: Dramane Ouattara se soulage sur les plus faibles
Kouassi Yao Patrice, régisseur de la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) et son collègue Beda Bénie Emmanuel de la prison d’Agboville n’ont pas de pot. Ils viennent de rejoindre la longue liste de tous les Ivoiriens qui rencontrent les ténèbres du licenciement, de la révocation et du chômage depuis l’avènement de Dramane Ouattara au pouvoir. Ils viennent de servir d’exécutoires au courroux de quelqu’un qui vient de perdre son principal parrain. Non Sarkozy n’est pas mort. Mais c’est tout comme s’il n’a plus ce qui faisait de lui un parrain puissant. Dès son premier conseil de ministre après son périple de France, la première décision important qu’il prend est de soulager sa colère en augmentant la liste déjà hallucinante des sans-travail. C’est à croire qu’il ne sait faire que cela. Puisque après cette décision, rien d’autre. Que nous a-t-il envoyé de son absence de 10 jours ? D’aucuns pourraient penser qu’en critiquant cette décision nous encourageons l’impunité ou l’irresponsabilité des fonctionnaires ivoiriens. Au contraire nous défendons ce qui est juste. Primo, si Dramane Ouattara veut vraiment sanctionner celui qui a osé mettre une faille dans son dispositif carcéral, la seule chose qu’il réussit à faire de la Côte d’Ivoire, il devrait se séparer de son ministre en charge du dossier. Il n’est pas digne pour un chef d’Etat moderne de s’abattre ainsi sur la vie déjà trop difficile d’un subalterne, si c’est pour garder le ministre qui n’a peut-être pas fait son travail. Deuxio, il faut vraiment plaindre Kouassi Yao Patrice et Beda Bénie Emmanuel. Ils sont victimes de ce qui a tout l’air d’une manigance. Après nous avoir dit au milieu de cette crise que ce sont les partisans du président Laurent Gbagbo qui ont ouvert le 11 avril 2011 toutes les prisons du pays pour « libérer les amis qu’ils tenaient emprisonnés », les grilles des prisons son devenues des passoires pour les prisonniers sous Dramane Ouattara. Il n’y a pas longtemps, on ne sait pour quelle raison, ils ont ouvert grandement la prison de Katiola. Les pensionnaires politiques de ce goulag ont refusé de prendre la poudre d’escampette. Refusant la solution de la lâcheté. On attend toujours la réaction de Dramane Ouattara sur cette affaire qui a tout l’air d’un complot. Tel qu’on raconte les évasions d’Agboville et de la Maca, qu’aurait pu faire un régisseur devant des opérateurs armés jusqu’aux orteils. En les limogeant, Dramane Ouattara ne résout pas le problème de l’insécurité qui colle à la peau de son régime. Il en a cure. Il se soulage plutôt.

Joseph Marat





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !