Etudiants de Séplou géraient cabine, ceux de Magellan ramassent poubelles

Samedi 13 Septembre 2014 - 11:13


Le bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu. Boigny, le vieux Bélier de Yakro l’avait dit. Après lui, le dauphin constitutionnel a confirmé le dicton prôné par Boigny. En effet, N’Zuéba, la petite rivière de Daoukro, nous a fait regretter le vieux Bélier de Yakro. Comme le renard passe et passe, il y a rebelote avec Séplou, le Woody de La Haye, et Magellan, le chouchou de Tante Communauté Internationale. Après Séplou, Magellan nous montre encore une autre preuve du bonheur qu’on n’apprécie que lorsqu’on l’a perdu. A peine Séplou a-t-il été chassé par une coalition internationale que nous le regrettons déjà. Souvenir, souvenir. Papa Roméo, le Général Bob, a officiellement endossé le coup d’Etat contre N’Zuéba, la petite rivière de Daoukro. Puis, il a foutu un vrai bordel, plus grave que les dépenses engagées non ordonnancées de N’Zuéba et autres détournements de milliards. Séplou, auparavant Woody de Mama et rebaptisé Woody de La Haye, est venu remettre le pays sur de bonnes rails au niveau économique, sécuritaire, social et politique. Ce chemin de la vraie indépendance là, les néo colons et leurs caporaux de service n’en voulaient pas. Et la campagne de diabolisation s’est déployée contre Séplou. On disait sous lui qu’après leurs études supérieures, les étudi- ants diplômés devenaient des gérants de cabine. Et bien d’autres choses encore, juste pour lui faire porter tous les péchés de Rome et le crucifier sur l’autel de la politique nationale et internationale. Après la sentence expéditive prononcée par Tante Communauté Internationale. Mais, au dessus de toutes les clameurs qui étaient des chants du cygne, Séplou a eu le nez creux, après un flash dans son esprit. «Si je tombe, vous tomberez tous avec moi», a-t-il prononcé. Comme pour dire de toujours soutenir les forces du bien contre les forces du mal. Que non ! En plus d’avoir la peau dure, les nègres noirs et autres nègres marron sont aussi durs d’oreilles. Certains ont pactisé contre lui dans l’ombre, tandis que d’autres pactisaient contre lui sous le soleil ardent. Et ce qui devait arriver, arriva… Boom ! Pan ! Magellan fait une fracassante entrée avec des feux d’artifices dans lesquels pleuvaient des missiles, des obus et autres balles incandescentes. Un véritable coup d’éclat dont les projectiles propulsent Séplou jusque dans une cage de La Haye, au plus bas de tous les Pays Bas. Victoire, s’est-il écrié au moment de s’assoir sur le banc présidentiel du Dramanistan. C’est au pied du mur qu’on voit le vrai maçon. Mais, ce n’est pas parce qu’on sait sauter les murs qu’on est forcément bon maçon. Cela, Magellan l’apprend à ses dépends comme Maitre Corbeau, dans la fable de La Fontaine, qui a été trompé par le Renard. Car, ce n’est pas parce que Maitre Corbeau sait voler qu’il est maitre partout. Pour preuve, il s’est fait duper par le renard. Au pied du mur, Magellan montre donc ses limites et fait regretter Séplou, puisque tous ceux qui ont poussé Magellan dans le dos voulaient juste profiter de lui et le laisser dans un chaos sans nom. Pour preuve, le Dramanistan est devenu dur. C’est tellement dur qu’après leurs études supérieures, certains étudiants diplômés de Magellan deviennent les stagiaires des gérants de cabines sous Séplou, quand d’autres étudiants deviennent des éboueurs. C’est-à-dire des ramasseurs de poubelles, de saletés avec maitrises, licences et BTS dans leurs valises. Mais, y a personnes pour jouer les griots en parlant de cela, pour rendre hommage à Magellan de faire de nos diplômés des ramasseurs d’ordures !

 Rman Bléwé   

Bôlkotch / N°00109 du vendredi 12 septembre au jeudi 18 septembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !