Et revoilà les Comploteurs

Samedi 11 Août 2012 - 08:16


Et revoilà les Comploteurs
Après la dernière balle des comploteurs qui a échoué dans le vide, les mêmes reviennent encore au galop. Ils n’ont pas changé de méthode. L’écrivain Amadou Kourouma n’indiquait-il pas que le molosse ne peut jamais abandonner sa façon éhontée de s’asseoir. Il est toujours égal à lui-même.
Dans notre République parfaitement bananière, nous sommes habitués aux déclarations fracassantes des gouvernants quant il s’agit d’accuser les pro-Gbagbo de tous les péchés d’Israël. Malheureusement pour eux, ces déclarations n’ont jamais pu fracasser le bon sens et le moral des accusés. Elles ont, au contraire, fracassé en menus morceaux l’image des sempiternels accusateurs que sont nos gouvernants.
Les récentes attaques d’un commissariat à Yopougon et du camp militaire d’Akouédo, sont tombées dans les mains des gouvernants comme du pain béni. Et comme s’ils n’attendaient que cette manne pour nous prouver que notre République est tout sauf normale, ils ont dépoussiéré leur film du mardi 12 Juin 2012. On se souvient qu’à cette date, le sécurocrate de la République avait brandit à la télévision nationale, un document de stratégie de communication (non validée), comme un plan de déstabilisation du régime. Selon lui, ce plan a été échafaudé par les pro-Gbagbo depuis le Ghana. A l’occasion, des films tournés dans des conditions floues avaient été montrés aux téléspectateurs et des noms de personnalités proches du Président Laurent Gbagbo cités. Cette fois-ci, le sécurocrate n’a pas eu besoin de commander un live à la télévision. Dans la précipitation, il a jeté son dévolu sur les ondes de la radio française RFI et comme « un talibé », il s’est mit à réciter son cours. Notons que contrairement à la scène du 12 Juin 2012, il avait attendu 3 mois avant d’accuser publiquement les pro-Gbagbo. Pour des attaques qui se sont déroulées dans les nuits du samedi 04 Août au dimanche 05 et du Dimanche au 06 Août, le pouvoir a trouvé en moins de 48 h, les commanditaires, les auteurs, coauteurs et complices de l’acte. Pour le sécurocrate en effet, il s’agit d’actes posés par « des gens qui proviennent de la galaxie des miliciens pro-Gbagbo et des militaires ex FDS. » Il va plus loin pour dire : « Je pense aussi que tout a été ordonné par des ex-FDS pro Gbagbo à partir du Ghana voisin ». Et puisque cela ne suffisait pas, il a dû tenir une conférence de presse pour enfoncer le clou. Officiellement il s’agissait pour lui de « donner quelques précisions au sujet de la situation sécuritaire. » Ce fut encore la fête aux pro-Gbagbo. En dehors des chefs FDS régulièrement mis au banc (Abéhi, Gouanou, Loba) un nouveau nom est apparu, M. Abel Naki qui serait en rapport avec « une des pièces maîtresses de l’opération » un certain Gédéon. Le sécurocrate a été aidé dans ses accusations par le substitut du procureur de la République, M. Noël Djè. Lui aussi a accusé les pro-Gbagbo sur les antennes de RFI (journal de 05h30 08/08/2012), après la visite inattendue à son domicile, des auteurs de l’attaque du camp d’Akouédo. Lisons-le : « l’attaque est totalement ciblée et là je peux vous le confirmer parce que après, le voisinage m’a indiqué que certains étaient cagoulés qui indiquaient que c’est là que se trouvent les procureurs, ceux qui mettent les pro-Gbagbo en prison…. ». Au delà du caractère ridicule des propos du substitut du procureur, notons que ceux-ci véhiculent la même intention que ceux du super sécurocrate de notre république bananière.
Notre analyse nous permet de mettre en relief deux éléments.
 
Premièrement, les accusations nous conduisent à conclure qu’en Côte d’Ivoire, les atteintes à la sûreté de l’Etat, les attaques contre les biens et les personnes, sont le fait exclusif des pro-Gbagbo. En tout état de cause, les pro-Gbagbo ont toujours un lien avec tous les actes qui fragilisent la paix et la tranquillité sociale. Nous citons pèle mêle les tueries des soldats de l’Onuci à Taï, la tentative de déstabilisation du régime, les tueries perpétrées dans le camp de Nahibly, les tueries des Frci à Yopougon à Akouédo et pourquoi pas les tueries des éléments des Frci à Abobo. Le discours du pouvoir ne tente jamais de varier : les pro-Gbagbo veulent déstabiliser le régime. Une telle facilité à verser dans la paresse intellectuelle aide nos chefaillons à rester à la lisière des faits. Ils n’ont en conséquence aucun effort à faire puisqu’ils savent d’avance les auteurs du crime. Et même lorsqu’ils sont tentés, par hasard, de faire un effort de recherche, ils se heurtent à leur morgue qui les freine en chemin. Ce fut le cas dans leur fameuse affaire de tentative de déstabilisation de Juin dernier. Ils nous ont arboré Lida Kouassi Moïse qui demande la clémence du chef de l’Etat. Or Lida lui-même sait très bien, pour avoir été Ministre de la Défense, qu’il n’y a pas de clémence pour les auteurs d’un putsch manqué. Et quant on sait que le régime d’Abidjan a les réflexes de Nicolas Ceausescu, il n’y pas à espérer une clémence. Alors pourquoi solliciter une clémence qui ne viendra jamais ? A-t-il été extradé manu militari pour bénéficier de la mansuétude du pouvoir ? A la vérité, Lida Kouassi Moïse a été torturé, il n’a fait que répéter ce que ses tortionnaires voulaient bien entendre. C’est dire que toute enquête menée par ces chefaillons n’aboutit qu’à faire rire le monde. C’est certainement ce qu’ils ont compris et ont décidé de vite nous offrir un autre malade imaginaire.
 
Deuxièmement, leurs accusations visent toujours à influencer le procès du Président Laurent Gbagbo. Le Présenter encore et toujours comme un homme dangereux parce qu’ayant des partisans eux-mêmes dangereux. Ne dit-on pas que tel père tel fils ? Si cette fois-ci, ceux qui ont pris en otage la liberté de pensée des ivoiriens n’ont pas accusé le Ministre Koné Katinan, cela ne veut pas dire qu’il n’est plus dans le viseur. En attendant de citer son nom, ils ont choisi de parler d’Abel Naki, Président du CRI-Panafricain. Pour eux, le fait pour un citoyen de communiquer avec un autre, même régulièrement, signifie que ces deux échafaudent un coup tordu. Encore faut-il que les faits soient fondés. Le concerné lui-même a, dans un droit de réponse affirmé ne « connaitre ni de loin ni de près le sieur Hervé Blé ou Gédéon. » A supposé même que le fameux Gédéon soit un contact d’Abel Naki, cela ne peut rien justifier car Charles Blé Goudé était un contact de Soro Guillaume. Charles Blé Goudé a-t-il participé à la mise en place de la rébellion armée ? Ahipaud Martial a affirmé dans une interview au quotidien Fraternité Matin, qu’il avait été approché par Soro Guillaume pour son projet de rébellion. Est-ce à dire que Martial Ahipaud était de mèche avec les rebelles ? En fait, ce nom a été cité pour tout simplement donner du lustre aux convictions de la juge unique de la CPI qui avait refusé d’accorder la liberté provisoire au Président Gbagbo. Il fallait faire croire à cette juge qu’elle a eu raison d’avoir refusé la demande de mise en liberté provisoire car « le coordonnateur des manifestations pour l’ancien Président Laurent Gbagbo à la Haye » est celui là qui coordonne aussi les attaques armées en Côte d’Ivoire. Certainement pour venir réinstaller Laurent Gbagbo !
Toujours dans cette même logique, le quotidien du RDR (parti au pouvoir) Le Patriote (N° du 08/08/2012), a placardé à sa Une la photo du Secrétaire Général du FPI illustrant son propos : « Le FPI se réveille, vous verrez, ce n’est qu’une question de temps.» Pour ce quotidien, les attaques ne sont que la matérialisation des propos du SG du parti de Laurent Gbagbo. Prendre un tel raccourci, nous amène à croire que Ouattara a vraiment frappé le pouvoir de Bédié (nous frapperons ce pouvoir au bon moment et il tombera, in Le Patriote en date du 13 Septembre 1999) et que par la suite il a rendu la Côte d’Ivoire ingouvernable (Je rendrai ce pays ingouvernable disait Ouattara en 2001).
 
Troisièmement en parlant couramment du Ghana, les autorités ivoiriennes veulent pousser le gouvernement ghanéen à se comporter comme Eyadema II, le monarque des temps modernes, celui qui offert le Ministre Lida Kouassi Moïse aux autorités ivoiriennes contre a ton appris, des espèces sonnantes. Il se trouve que toutes les tentatives de séduction visant à incliner le cœur de l’ex Président Ghanéen, feu John Atta Mills en leur faveur ont échoué. L’ancien Président en effet, ne s’est pas comporté comme un président paillasson qui cède aux pressions de toutes parts. Malheureusement son décès est saisi, sans doute, comme une occasion de relancer le dé, avec la probabilité quasi incertaine qu’elle donne les résultats attendus par les autorités ivoiriennes. Alors lorsque le sécurocrate parle du Ghana, il le présente comme la base arrière des déstabilisateurs du régime dictatorial en place. Il tente certainement de dire au nouveau Président qu’il n’est pas agréable de se comporter comme le Burkina Faso de Blaise Compaoré. A la vérité, le Ghana ne se comporte pas comme le Burkina Faso, le Ghana se comporte comme un Etat normal ,indépendant depuis 1957 et souverain.
 
Quatrièmement, leurs accusations sont comme d’ordinaire, un ordre donné aux FRCI, Dozos et autres petits zélés serveurs de thé du régime, de brimer les pro-Gbagbo. C’est constamment que ceux qui ne partagent pas les vues du clan au pouvoir sont molestés, enlevés, embastillés, jetés dans des camps où les tortures et autres traitements inhumains constituent le bien le mieux partagé. Nous imaginons déjà l’inquiétude des familles dont les fils ont été cités par le sécurocrate de la République bananière. De toute évidence elles seront regardées par les partisans du pouvoir comme les « ennemis du peuple » et comme l’a dit le porte-parole du gouvernement sur les antennes de la TCI-RTI, le peuple n’acceptera pas un coup de force militaire. Tout naturellement, ce peuple se déchainera sur les personnes que le pouvoir présente comme les commanditaires, auteurs, coauteurs et complices, Mêmes ceux qui ont enseigné aux enfants pendant dix que leur salut se trouve au bout des canons, se défouleront sur les pro-Gbagbo. Pauvre Côte d’Ivoire !
 
Alain Bouikalo
bouikhalaud10@gmail.com




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !