En visite à Malabo: Révélations sur le coup que Bédié prépare contre Ouattara

Parti sur la pointe des pieds, le week-end écoulé, à Malabo, le président Henri Konan Bédié a largement médiatisé hier son séjour au pays du président Théodoro Obiang Nguema, qui l’a même reçu pendant plus d’une heure d’horloge. Une attitude de « m’as-tu vu ?» qui tranche nettement avec la traditionnelle discrétion d’un émissaire, mais qui lève plutôt le voile sur un agenda secret du prince de Daoukro.

Jeudi 7 Novembre 2013 - 03:00


Bédié chez le président équatoguinéen, Théodoro Obiang Nguema
Bédié chez le président équatoguinéen, Théodoro Obiang Nguema
Le président Aimé Henri Konan Bédié a saisi l’occasion du long week-end de la Toussaint pour ef - fectuer une visite d’amitié au président Théodoro  Obiang  Nguema Mbasogo, de la Guinée Equatoriale. Flanqué  de son épouse, le président du PDCI s’est, à l’occasion, rappelé au bon souvenir de sa présidence où il voyageait à travers le monde à la rencontre de ses homologues chefs d’Etats. Il a été reçu vendredi dernier pendant un peu plus d’une heure par l’homme fort de Malabo. Visiblement heureux dans cette posture présidentielle, « N’zuéba », confiera, à sa sortie d’audience, ces mots à la presse : « Mon épouse et moi sommes venus  en visite d’amitié, fraternelle qui nous a permis de rencontrer le président Obiang. Nous l’avons félicité pour les grands travaux et le progrès réalisé en si peu de temps par la Guinée- Equatoriale. Bien entendu, nous avons profité de cette visite pour souhaiter développer, intensifier, élargir et diversifier les relations qui existent depuis, entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le parti démocratique de la Guinée-Equatoriale. Nous avons  souhaité que cette coopération s’étende comme par le passé et que la Côte d’Ivoire et la Guinée-Equatoriale développent leur coopération. » Des propos à forte senteur diplomatique qui cachent mal les vraies raisons du déplacement de l’octogénaire patron du PDCI à Malabo. Selon des sources proches de l’administration Bédié, l’homme ne se serait pas déplacé en compagnie de son épouse s’il ne s’était agi que de simple coopération à renforcer entre partis ivoirien et équato-guinéen, une tâche qui aurait pu être aisément remplie par un homme de l’ombre du « Sphinx » de Daoukro. Car, fait observer la source, depuis la perte de pouvoir en décembre 1999, et en dehors de la participation traditionnelle à la cérémonie annuelle de remise du prix Félix Houphouët-Boigny de la paix de l’Unesco, c’est l’une des rares fois où le président Aimé Henri Konan Bédié franchit les frontières nationales pour  ainsi faire ses civilités à un chef d’Etat en exercice. D’où toute l’importance du voyage de Malabo qui selon les confidences sur le sujet, est le début d’une belle histoire de micmac politique que Bédié serait en train de construire dans le dos de son allié Alassane Ouattara. De quoi s’agit-il ? A en croire notre interlocuteur, s’étant rendu compte du rejet croissant du chef de l’actuel chef de l’Etat par les populations ivoiriennes, mais aussi de la déception des politiques et des milieux d’affaires occidentaux, à l’égard de Ouattara, Bédié aurait alors choisi de jouer sa  carte personnelle là où les « ADOrateurs » lui prêtent d’être en mission pour le compte de leur champion, car il est de notoriété qu’Alassane ne compte pas au rang des amis du leader équato-guinéen. En effet, appartenant à la ligne dure anti-Ouattara, Obiang Nguema n’a jamais reconnu l’élection de Ouattara. Une telle ambition nécessitant de gros moyens, il fallait  bien trouver un généreux donateur qui serait intéressé par le projet. Et en la matière, Malabo reste l’adresse idéale car, non seulement  Obiang, comme Crésus, est crédité d’une large surface financière, mais n’aime pas Ouattara et au surplus pourrait bien se contenter du leader du PDCI, en l’absence de son ami, Laurent Gbagbo, que ses ennemis rêvent de garder hors de la Côte d’Ivoire jusqu’aux élections de 2015. « N’zuéba » a-t-il été suffisamment convaincant pour emballer le Prince de Malabo connu comme un soutien indéfectible au président Laurent Gbagbo ?  Les prochains jours nous situeront sur la question. Mais dans l’intervalle, ceux qui savent décrypter le langage diplomatique et lire les images, auront compris, au vu des photos des Bédié à Malabo, que le couple n’entend plus de jouer dans l’ombre des Ouattara  mais vise désormais un rôle en pleine lumière. Et pas n’importe lequel. Un rôle de premier choix, s’il vous plait. Ainsi, après avoir mis le PDCI sous coupe réglée malgré les vents contraires soufflés principalement, par Djédjé Mady et KKB, voici désormais Bédié qui avance masqué en direction de la présidence de la République, après avoir juré, la main sur le cœur, que la présidentielle de 2010, serait son dernier combat politique. La politique, a dit le sage, n’est-elle pas la saine appréciation des réalités du moment ? Bédié nous en donne là la belle illustration même si l’homme a pleine conscience que la partie est encore loin d’être gagnée. Mais à chaque jour suffit sa peine, disent aussi les anciens. ▄

Géraldine Diomandé

Source: Aujourd’hui / N°497 du Mardi 05 Novembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !