En attendant les résolutions des états généraux: l'adresse de Claude Koudou à la résistance patriotique ivoirienne.

Mercredi 17 Avril 2013 - 07:05


En attendant les résolutions des états généraux: l'adresse de Claude Koudou à la résistance patriotique ivoirienne.
Chers compatriotes, Chers amis démocrates,

Laurent Gbagbo a été arrêté et déporté à La Haye en violation flagrante du droit international et des droits de l'Homme. Devant cette haine gratuite cultivée à l'endroit de cet homme digne; cet homme tolérant; cet généreux; cet homme ouvert; cet homme de dialogue, ce père du multipartisme, tous les démocrates, en premier lieu ses soutiens doivent prendre toute la mesure des enjeux afin d'aborder la problématique de la liberté que ces comportements d'un autre temps sous-tendent. Les états généraux du 30 mars soutenus par tous les compagnons du Président dont les plus illustres ont montré tout l'intérêt d'un travail dans l'unité. Il n'y a pas mouvement plus légitime que ce que nous avons vu le 30 mars. Une dynamique qui, poussant dans le sens d'un vaste rassemblement a eu l'apport des différents mouvements - qu'ils soient présents ce jour-là ou non -. Par ailleurs, il convient d'avoir en tête que notre lutte, exempte de rancoeurs, de récrimination, veut à chaque instant remettre au cœur du débat, la question de la démocratie, de la paix, de la liberté et du développement de la Côte d'Ivoire. L’essentiel aujourd’hui étant donc notre contribution concertée et responsable pour la libération du président Gbagbo. Cet homme qui est moteur et essentiel dans le processus de réconciliation parce qu'il connaît bien le pays et sait parler aux Ivoiriens. Mais aussi parce qu’il n’a jamais ni exprimé la haine pour ceux qui le persécutent ni pour ses détracteurs impertinents. C'est donc avec Gbagbo autour d'une table de discussion que les Ivoiriens pourront panser leurs souffrances et leurs blessures aux fins de les guérir. De tels enjeux dépassent naturellement les questions de personnes. Car nous sommes de passage sur cette Terre alors que la Côte d’Ivoire doit demeurer, au fur et à mesure des descendances successives.
Vu les graines semées le jour des états généraux et notre démarche qui doit être empreinte de tact et de responsabilité  ; vu que nous sommes dans une période où nous devons partager avec l’opinion l’essence de l’homme Gbagbo – qui n’est pas celui qu’on leur a construit –  ; vu que les Ivoiriens ne supportent plus l’improvisation et les étalages inappropriés  ; vu que nous devons travailler la main dans la main pour amener la justice internationale à mesurer la portée de la décision qu’elle va rendre, les Ivoiriens devront se montrer vigilants à l’endroit de groupuscules qui refusent le sens de l’ordre, de la discipline et de l’organisation. C’est le lieu de dire ici que personne n’a jamais voulu «  régenter  » les associations. Mais nous invitons simplement les uns et les autres à tenir la parole donnée dans le sens d’un travail concerté qui contribuera à notre victoire collective et quitter le champ des expressions égoïstes qui n’ont pas de portée pour l’ensemble de tous ceux qui souffrent et qui ont les yeux tournés vers nous. Il faut que chacun en revienne à l’esprit d’un travail dans la solidarité et la complémentarité. Les résolutions des états généraux en donneront les contours sous peu.

Que Dieu garde notre pays ou de ce qu’il en reste  !

Claude KOUDOU




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !