En Afrique du Sud, marée rouge contre Jacob Zuma

CIVOX.NET
Jeudi 3 Novembre 2016 - 16:01


La Révolution en mouvement n’est pas un jeu de mots, mais le nom du camion-sono des Combattants pour la liberté économique (EFF), le mouvement radical dirigé par Julius Malema. Le gros véhicule des partisans de la « seconde libération » – comprendre : après l’instauration de la démocratie en 1994, la fin du contrôle blanc sur l’économie – détonne. Il est garé sur la place la plus emblématique de l’Afrique du Sud d’avant, celle de l’ex-pouvoir blanc, justement, au centre de Pretoria. La place de l’Eglise est un espace sévère et carré, dont l’architecture triste à mourir cerne une statue en bronze de Paul Kruger, général et chef d’Etat afrikaner sur laquelle s’acharnent des pigeons. Autour, la place est rouge, aux couleurs des militants du mouvement de Julius Malema, qui ont envahi les rues de la capitale, le 2 novembre, avec un slogan simple : « Zuma doit s’en aller ».

Techniquement, le chef de l’Etat est déjà parti. Il a choisi d’aller rendre visite, prudemment, à Robert Mugabe, son homologue du Zimbabwe, dont le pays entre dans de nouvelles convulsions. Mieux vaut se trouver aujourd’hui à Harare qu’à Pretoria, où l’atmosphère est à l’orage. Les principales formations d’opposition ont appelé à une journée de manifestation dans la capitale pour réclamer sa démission. Jacob Zuma a vu monter, en un an, un mouvement composite acharné à le chasser du pouvoir, qui mélange des opposants et ses ennemis au sein de l’ANC (Congrès national africain). Jusqu’ici en pure perte.





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !