Elections aux USA - Zimbabwe : le quotidien d'État se moque de la défaite d'Hillary Clinton

CIVOX.NET
Samedi 12 Novembre 2016 - 17:13


Robert Mugabé
Robert Mugabé
 

L’onde de choc qui s’est emparée du monde après la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine n’a apparemment pas gagné le Zimbabwe. Du moins pas le quotidien d‘État, qui a plutôt salué ce changement de cap.

Herald, le quotidien d‘État au Zimbabwe ne cache pas sa joie après la cinglante défaite de la démocrate Hillary Clinton à la présidentielle américaine. Dans un éditorial au vitriol, le porte-voix du gouvernement zimbabwéen remercie le peuple américain de ne pas avoir élu la “belliciste” Hillary Clinton.

Le journal rappelle ainsi comment l’ancienne secrétaire d‘État aurait contribué à de nombreux conflits en Afrique et dans le monde. “Les mains d’Hillary sont couvertes de sang, de la République démocratique du Congo à la Libye. Nous remercions encore les Américains d’avoir éloigné cette belliciste du pouvoir”, souligne l‘éditorial du Herald.

L’espoir d’un nouveau départ sur l’axe Harare – Washington

Mais l‘élection de Donald Trump à la Maison Blanche – qui romp avec huit ans de règne démocrate – est d’autant plus satisfaisante pour Herald que le Zimbabwe n’a pas toujours été en odeur de sainteté avec l’administration Barack Obama.

En effet, ce pays de l’Afrique australe a été soumis à des sanctions économiques, à l’origine, selon le président Robert Mugabe, de la désastreuse situation dans laquelle se trouve son pays.

“Pour nous, au Zimbabwe, le combat destructeur (des États-Unis) s’est manifesté par des sanctions illégales contre le régime zimbabwéen (…) et le soutien d’activités de l’opposition et de guerres destructrices dans le monde entier”, écrit The Herald.

“Si quiconque avait des doutes sur le désastre qu’une administration Clinton aurait annoncé pour le Zimbabwe, il n’a qu‘à regarder les pleurs de l’opposition qui gémissent comme s’ils étaient endeuillés”, poursuit le quotidien.

Le Zimbabwe traverse une crise économique et sociale qui a conduit à de nombreuses manifestations, parfois violentes, pour exiger le départ de Robert Mugabe.

Dans un communiqué officiel félicitant Donald Trump pour son élection, Harare espère que le “nouveau gouvernement va restaurer les relations historiques du Zimbabwe avec le peuple américain”, rappelant au passage que le “Zimbabwe n’avait jamais été l’ennemi des États-Unis”.

Carole KOUASSI avec AFP

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !