Election présidentielle d’octobre 2015: Après son investiture ratée, Ouattara entre doute et désespoir.

Mercredi 29 Avril 2015 - 02:21


Après son investiture du samedi 25 avril 2015, qui aurait coûté plus de 2 Milliards de Francs CFA pour rien aux contribuables Ivoiriens, l’étau continue de se resserrer autour de Ouattara et de son état major. La vraie coalition de l’opposition Ivoirienne s’apprête à donner des réponses appropriées à la dimension de la dictature de monsieur Ouattara. Quels que soient ses soutiens extérieurs, Dieu seul sait s’il en a encore, c’est le peuple Ivoirien qui aura le dernier mot. L’allié traditionnel de la Côte d’Ivoire, la France, pays des droits de l’homme et de la démocratie ne commettra pas l’erreur de se hasarder d’applaudir  ou de saluer des résultats d’une élection à la Soviétique. Si tel était le cas, les démocrates Ivoiriens aviseront. C’est maintenant que la France doit choisir entre la démocratie et la dictature de Ouattara. Car il ne peut pas y avoir de paix et de développement réel et durable en Côte d’Ivoire, sans un minimum de démocratie. Donc, la France ferait mieux d’accompagner le processus de la démocratisation dans lequel la Côte d’Ivoire s’est engagée depuis 1990, facteur essentiel qui va de la remise  en cause du parti unique avec son corollaire de corruption, de détournements de deniers publics, de violation flagrante et constante des droits de l’homme, du tripatouillage de la constitution, de la politique de rattrapage ethnique, d'oligarchie à la botte de l'Etat, d'interdiction de l'opposition politique , à l’instauration du pluralisme démocratique. La victoire de la démocratie en Cote d’Ivoire c’est également la victoire de la paix dans le monde. C’est pourquoi, les Ivoiriens dans leur immense majorité veulent mettre fin à cette dictature de Ouattara qui perdure depuis cinq ans. La crise de la démocratie que traverse notre pays est grave, les circonstances sont exceptionnelles, les décisions doivent être à la mesure de cette gravité. C’est un devoir auquel les candidats de la coalition c'est-à-dire, Charles Konan Banny,Essy Amara,KKB,Kablan Brou Jérôme, Mamadou Koulibaly et autres  ne déroberont pas. La page Ouattara a été une parenthèse  à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire. Bientôt, c’est la fin du cauchemar de tout un peuple. La victoire de la Cote d’Ivoire contre le candidat du  parti unique passe par l’unité et la solidarité des candidats de l’opposition. La balle est maintenant dans le camp des Ivoiriens, épris de liberté,de démocratie,de justice et de paix.

                   La Coalition des Ivoiriens de la diaspora pour la démocratie et la paix. (L G)
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !