El Abdallah Fadi, porte-parole de la CPI tranche:/ « Officiellement, Laurent Gbagbo est présumé Innocent...»

Que va-t-il se passer pour le président Laurent GBAGBO dans les prochains mois à la Haye où il est incarcéré depuis plus de 2 ans ? Surtout que la presse du pouvoir en Côte d’Ivoire a vite fait de lier le verdict du procès Taylor condamné récemment à 50 ans de réclusion au sort de Laurent GBAGBO ? Pour tout savoir, nous nous sommes rendus à la CPI pour un entretien avec le porte-parole de l’institution judiciaire…

Vendredi 27 Septembre 2013 - 22:45


El Abdallah Fadi, porte-parole
El Abdallah Fadi, porte-parole

UN VOYAGE DE 8 HEURES POUR TOUT SAVOIR…


Ce jeudi 26 septembre 2013, le jour même où la décision de condamner Charles Taylor à 50 ans de réclusion se prenait, nous étions à la Haye pour un entretien à bâton rompu avec M. El Abdallah Fadi, porte-parole de la CPI, la personne la mieux indiquée pour dire la parole officielle de la CPI. « Officiellement, Laurent GBAGBO est présumé innocent…» Ce sont les termes et c’est ce qui ressort clairement de l’entretien que nous avons eu avec M. El Abdallah Fadi, porte-parole de la CPI, ce jeudi 26 septembre 2013, après plus de 8 heures de voyage : Paris - la Haye - Paris. Le porte-parole de la CPI qui jouit de la confiance de Fatou Bensouda s’est aussi exprimé sur un certain nombre de sujets brûlants de l’actualité de la cour pénale internationale. Nous avons ainsi abordé le cas de l’ex-première Dame Simone GBAGBO, que le gouvernement ivoirien refuse désormais de transférer à la CPI. Sur ce point, M. El Abdallah Fadi annonce que pour l’instant, la dernière décision d’Abidjan n’a encore pas été notifiée officiellement à la CPI. La Cour Pénale Internationale continue donc de croire précisera M. Fadi, que la sortie du gouvernement ivoirien, si elle est confirmée par une missive sur le bureau de la procureure, pourra contribuer à rendre justice équitable à toutes les victimes de la crise ivoirienne par les juridictions du pays.
 

LA REVOLTE DE L’AFRIQUE…


Autres sujets abordés avec celui qui porte la voix de la justice internationale, l’incroyable levée de bouclier des dirigeants politiques Africains contre la CPI accusée de racisme et de néocolonialisme au point où une sortie en masse des pays africains serait au menu d’une prochaine rencontre de l’Union Africaine. En toute honnêteté, M. Fadi a reconnu un malaise certain entre la CPI et « quelques dirigeants Africains ». Qui seraient ces quelques dirigeants Africains ? N’est-ce pas la frange de l’anti-néocolonialisme qu’on appelle désormais « L’Afrique digne », dont la CPI serait selon ses détracteurs, l’instrument ? M. Fadi maintiendra que son institution travaillera toujours pour mettre fin à l’impunité en Afrique, quelle que soit la posture idéologique de ses dirigeants.

LES VRAIES NOUVELLES FRAICHES DE GBAGBO


Quelle est l’actualité récente du président Laurent GBAGBO en attendant la suite de l’audience de confirmation des charges ? M. Fadi sera formel. La procureure de la CPI, en même temps que Laurent GBAGBO est en attente d’une réponse de la Chambre d’accusation 1, auprès de laquelle Fatou Bensouda a interjeté appel pour demander aux juges d’ouvrir un procès à la lumière des preuves qu’elle a déjà produit. La réponse des juges pourrait parvenir aux différentes parties impliquées dans la procédure soit par écrit et peut-être au cour d’une audience qui ne sera pas forcement public. Et ce, avant et peut-être même après le mois de novembre 2013, donné comme date butoir par les juges lors de l’audience de confirmation des charges du 3 juin dernier.
 

RIEN N’EST DECIDE…LES JUGES SONT AU PIED DU MUR…



Il appartiendra alors aux juges dans le cas d’espèce, de discerner clairement s’ils doivent abandonner la procédure contre Laurent GBAGBO au vu de l’insuffisance des preuves ou alors ouvrir un procès en considérant certains faits. Mais pour l’instant, «Laurent GBAGBO est présumé innocent… » Soulignera le porte-parole de la CPI. Concernant, Le ministre Charles Blé Goudé contre lequel un mandat de la CPI aurait été émis selon les bruits qui courent, El Abdallah Fadi fera savoir que la CPI n’aurait pas encore franchi ce pas contre le leader des jeunes patriotes de Côte d’Ivoire.

De Augustin Djédjé - Envoyé spécial à la Haye

Source: Eventnews TV

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !