Ecole nationale: De Police Des élèves-policiers dénoncent un racket

Vendredi 17 Octobre 2014 - 08:50


Ecole nationale: De Police Des élèves-policiers dénoncent un racket
La grogne devient de plus en plus persistante à l’ecole nationale de Police (enP). Des élèves-policiers, se plaignent et dénoncent un racket à outrance, dont ils seraient l’objet. certains d’entre eux se sont ouverts à notre Voie, sous le cou - vert de l’anonymat, pour des raisons évidentes de sécurité. « Pour la nourriture, on nous prélève quarante mille francs (40 000 F) par mois pour les sous-officiers, quarante-cinq mille francs (45 000 F) pour les officiers et cinquante mille francs (50 000 F) pour les commissaires. Mais, malgré tout cela, la qualité de la nourriture laisse à désirer, » explique un sous-officier de police. selon d’autres élèves sous-officiers, des cD sur la formation commune de base (fcb) leur sont vendus au sein de l’école au prix de quinze mille francs (15 000 f). « La direction fait croire que l’achat des CD n’est pas obligatoire. Ce n’est pas vrai. On vous dit que si vous n’achetons pas ces CD, nous avons deux points en moins (-2) en conduite. En plus, vous émargez pour confirmer l’achat du CD, » poursuivent nos interlocu - teurs, qui avouent être sucés par leurs chefs. a les en croire, la direction a décidé de leur prélever la somme de cinq mille francs (5000 f) par élève pour un test de tuberculose. « Nous avons fait un test de tuberculose, pour lequel chacun doit payer cinq mille francs (5000 F). Nous sommes 1221 élèves (sous-officiers, officiers et commissaires confondus). Multipliez 5000 F par 1221, vous vous rendrez compte de la cagnotte. jusqu’à présent, nous n’avons pas encore le résultat de ce test, » fulminent des élèves mécontents. ce n’est pas tout. selon nos interlocuteurs, la direction s’apprêterait à leur imposer l’achat d’ordinateur. « Nous avons appris que la direction a signé un partenariat avec une maison de vente d’ordinateurs. On veut nous prélever encore 280 mille francs pour l’achat d’un ordinateur. »  Des élèves sous-officiers dénoncent également l’imposition de banques par la direction. « Nous, élèves sous-officiers, ne sommes pas libres de choisir notre banque, pour domicilier nos comptes. Des banques nous ont été imposées, telles que la BHCI, et même la CECP, » expliquent-ils. avant de s’interroger, s’il n’existe pas de deal entre la direction et ces banques et si le ministère ou la direction générale est informé du racket. approché sur le sujet par un confrère, le lundi 13 octobre dernier, le commissaire principal albert touré koua - kou, directeur de l’enP, a expliqué que l’achat des CD est libre. «L’achat des CD est libre. La preuve, ce ne sont pas tous les élèves qui ont pris des CD. On impose à aucun élève de payer des CD, parce qu’on estime que c’est de façon libre, qu’il s’engage » se défend le directeur. Pour le choix des banques, il explique que la direction de l’ecole a décidé de travailler avec certaines banques de la place. « Ces établissements bancaires ont décidé de nous accompagner dans la réalisation de certains projets(…) Comme l’Etat n’a pas les moyens, alors on se tourne vers les banques, pour qu’elles nous aident, » dixit le commissaire Touré, dans nord-sud du mardi 14 octobre.
 
Sam K.D

 
Source : Notre voie n° 4840 du jeudi 16 octobre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !