Echéc du projet de constitution en Côte d'Ivoire : Le NPR demande la démission de Ouattara

Lundi 31 Octobre 2016 - 19:04


Dr Jonas ZADI  Porte-parole du NPR Vice-président
Dr Jonas ZADI Porte-parole du NPR Vice-président

Chers compatriotes, Ivoiriennes, ivoiriens. Le pouvoir OUATTARA, cette dictature qui se couvre d’oripeaux, a décidé de soumettre à la volonté du peuple digne de Côte d’ivoire, une nouvelle Constitution qui contient les ressorts d’une dictature, constitution qui bafoue tous les acquis et avancées pour lesquelles nous n’avons de cesse de lutter. Une coalition du refus de cette imposture, coalition pour le « NON », s’est mise en place pour appeler le digne peuple de Côte d’ivoire, ainsi que toutes les forces vives de la Nation au Boycott actif. Cet appel a été massivement entendu. Les « bureaux » affectés à cette consultation ont été désertés avec un taux de participation qui atteint aujourd’hui le seuil de 5%. Devant cet échec cuisant et pathétique qui témoigne encore une fois d’une impopularité ainsi que de l’absence de légitimité de cette dictature, il est opportun que le pouvoir OUATTARA en tire les leçons. Nous ne doutons point qu’un taux de participation à la « Soviétique », signe de cette impopularité par une CEI à sa solde, soit sortie de son imaginaire pour donner une connotation démocratique à ce référendum. Après tous les dommages et torts qu’il a pu causer à la Côte d’ivoire depuis aujourd’hui deux décennies, une occasion unique lui est donnée de se racheter. En 1969, suite au référendum pour la modification de la Constitution portant sur la reforme du Sénat, qui a vu le « NON » l’emporter, le Général DE GAULLE, a rendu sa démission, a « cessé d’exercer ses fonction de Président de la République », le 28 avril de cette même année situation qui a conduit à l’organisation de nouvelles élections., Tout récemment, le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne qui s’est tenu le 23 juin a vu la victoire du « non ». Titrant les conséquences de cet échec, le premier ministre britannique David CAMERON a décidé de démissionner. Au regard de ces exemples qui témoignent de la maturité de ces hommes politiques et de la fiabilité des institutions de leurs pays, il est impérieux que OUATTARA en titre les leçons, pour se donner une sortie honorable. Il convient de rappeler que , les dictatures les plus odieuses ont été souvent emportées par des bourrasques de contestations populaires qui ont ébranlé leurs pouvoirs. L’ancien Rais égyptien Hosni MOUBARAK, de même que Balise COMPAORE, sont des témoignages pour nous élogieux, significatifs et édifiants. Par conséquent, au regard de ce qui précède, Tenant compte du désaveu de son pouvoir dictatorial ainsi que de sa politique qui bafoue la dignité de la personne, bâillonne et embastille toutes formes d’oppositions, le NPR, demande au pouvoir OUATTARA de démissionner.


Paris, le 31/10/2016

Dr Jonas ZADI

Porte-parole du NPR Vice-président

Paris, le 31/10/2016





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact