Echec de la mondialisation: Les conséquences pour la Côte d’Ivoire

Lundi 24 Mars 2014 - 09:35


Un visage de la mondialisation, pays du G7
Un visage de la mondialisation, pays du G7
La course effrénée des multi- nationales vers l’augmentation de leurs chiffres d’affaires sous la bannière de la mondialisation est, entre autres, à la base du désengagement des Etats africains dans leurs politiques économiques. Avec pour conséquence l’appauvrissement de ces Etats, ainsi que le corolaire de désintégration sociale, le chômage, la pauvreté etc. Le secrétariat national chargé de la Mondialisation et de la Politique d’intégration du Front populaire ivoirien (Fpi), dans le cadre de ses activités, a organisé des échanges sur la mondialisation, le mercredi 12 mars dernier, au Qg, à la RivieraAttoban. Il s’est agi de faire le bilan de la mondialisation, mais aussi faire des propositions pour résister aux impérialistes. «Où va la mondialisation ?», l’œuvre de Joseph Stiglitz, conseiller économique de Bill Clinton, vice-président démissionnaire de la Banque  mondiale en novembre 1994, et Prix Nobel économique, projeté en vidéo, a servi de base de réflexion et d’échanges. Le secrétaire national du Fpi, chargé de la Mondialisation et de la Politique d’intégration, Pr Gnagne Yadou Maurice, a révélé que du fait de la mondialisation, les Etats en développement en général, et ceux d’Afrique en particulier, se sont désengagés de la gestion de leurs économies, sous la pression des multinationales. «Du coup, ces Etats n’ont plus la capacité financière, compte tenu des contraintes, à créer des richesses. La privatisation est imposée aux Etats par les institutions de Breton Woods. Or toute politique sensée est initiée pour le bien-être social des populations. Mais puisque les Etats sont appauvris par la domination des multinationales, ils ne peuvent pas faire face aux problèmes sociaux de leurs populations», dénonce-t-il. L’appauvrissement des Etats africains, selon lui, est le fait que les matières agricoles et minières sont achetées à des prix dérisoires par les multinationales et les Occidentaux. Le chômage grandissant compte tenu des paramètres cités,  à l’en croire, amenuise l’assiette fiscale. Il dit ne pas comprendre pourquoi les Occidentaux prennent soin de protéger leurs marchés et demandent aux pays en voie de développement d’ouvrir les leurs. C’est à juste titre qu’il se réjouit de ce que le Ghana ait refusé que les multinationales achètent son cacao bord champ. Contrairement à la Côte d’Ivoire qui offre l’achat de son cacao bord champ aux multinationales sur un plateau d’or. C’est dans ce contexte qu’il est convaincu que Alassane Ouattara a été  imposé aux Ivoiriens par les Occidentaux,  parce qu’il est disposé à tout leur céder pour leur prospérité au détriment des populations. «Depuis 30 ans, la Banque mondiale dé- régule l’économie la Côte d’Ivoire. Le pays est devenu pauvre avec ses ressources. Aucun pays africain francophone ne peut résister face aux multinationales  et aux Occidentaux tant qu’il aura à sa tête un dictateur. Mais il faut reconnaître que des pays ont résisté face au diktat des institutions de Breton Woods, comme la Chine», argumente t-il. L’économiste  Lohourougnon Maurice, pour sa part, a siutenu que la colonisation est directe en Côte d’Ivoire. Il a pris l’exemple de l’ex-président libyen, Muhammad Khadafi, qui avait un projet du passage de l’Organisation de l’unité africaine (Oua) à l’Union africaine (Ua). Et que les Occidentaux sentant leurs intérêts menacés ont renforcé la Cedeao pour, entre autres, faire obstacle à l’initiative de Khadafi. Il a aussi pris l’exemple du pro- jet de la création de la monnaie unique qui pose problème au sein de la Cedeao car les intérêts des Occidentaux sont une fois de plus menacés. Pour lui, la mondialisation existe depuis le capitalisme. «Peut-on changer la mondialisation. La mondialisation a-t-il du cœur ?», s’est-il interrogé. Les participants dans l’ensemble ont proposé la solidarité, l’union, l’entente entre Etats africains pour s’opposer aux velléités des Occidentaux.

Gomon Edmond

Source: Notre Voie  N°4673 des samedi 22 & dimanche 23 mars 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !