Droits-de-l'hommiste à deux balles

Samedi 2 Juin 2012 - 08:10


Ali Ouattara
Ali Ouattara

Ali Ouattara s’est récemment révélé en Côte d’Ivoire comme étant le président de la Coalition Ivoirienne de la CPI session Côte d’Ivoire (CI-CPI). Précédemment il était le président de la même session d’Amnesty internationale. Sous sa première casquette, l’homme n’a pas beaucoup brillé. Il se tournait certainement les pouces sous le régime du président Laurent Gbagbo. Reconverti en porte-voix des justiciables ivoiriens de la Cour Pénale Internationale, l’homme veut continuer à se tourner les pouces pour faire plaisir certainement à son homonyme au pouvoir. Ce n’est pas surprenant, son CV montre qu’il a toujours travaillé à perdre du crédit. Alors qu’on était sur le point de lui accorder le bénéfice du doute. Pensant de bonne foi qu’on n’est pas forcement dramaniste parce qu’on s’appelle Ouattara, le sieur Ali n’a pas tardé à montrer qu’il n’est pas l’exception qui confirme la règle. Ses anciens amis d’Amnesty international et lui ont animé récemment une conférence sur la situation des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. Ali Ouattara qui n’est plus membre de l’ONG-marchandise mais chantre de la justice internationale a totalement oublié que le symbole de la justice est la balance. Et qu’en Côte d’Ivoire le moins qu’on puisse penser, c’est que les crimes contre l’humanité ont été commis de part et d’autre. Sur la question toutes les ONG, même les plus Ouattaraistes ne nient pas que les hommes de ce dernier s’en sont pris à des innocentes personnes à travers des exactions et des exterminations systématiques comme à Duékoué. Aujourd’hui, même quand vous êtes aveugles, vous pouvez entendre parler des camps de concentration qui pullulent un peu partout avec les rafles généralisées et systématiques des jeunes assimilés à des miliciens pro-Gbagbo. Au cours de cette conférence conjointe, Ali Ouattara et ses amis d’Amnesty International ont fait non seulement un blackout sur tout ce que font subir les FRCI à la population ivoirienne, mais ils ont poussé le cynisme et le ridicule jusqu'à nier l’évidence. Face à la pertinence des journalistes présents à cette réunion de confrérie, Ali Ouattara poussera le toupet jusqu'à dire que tout ce qu’on raconte sur la violation des Droits de l’Homme sous Dramane Ouattara relève de simples rumeurs que les journalistes devraient s’atteler à vérifier. Ils n’étaient déjà pas crédibles, mais en se crevant ainsi les yeux pour refuser l’évidence, Amnesty International et Ali Ouattara montrent à quel point ils sont minés par la manie du macabre. Ils ont beau s’affubler de la réputation surfaite de droitdelhommistes justiciers, ils cachent difficilement qu’ils sont des agents des officines de l’injustice et de la tyrannie des vainqueurs.


MELANIE COULIBALY





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !