Droits de l’homme en côte D’ivoire: Eugène Nindorera (onuci) : « Nous sommes très loin d’une situation satisfaisante »

Jeudi 10 Avril 2014 - 11:32


Image d'archives: prisonniers de Ouattara
Image d'archives: prisonniers de Ouattara
Le chef de la division des droits de l’homme à l’onuci, Eugène Nindorera, a dressé hier, un tableau sombre de la situation des droits de l’homme en côte d’ivoire, au terme de la cérémonie d’ouverture du séminaire de formation des responsables des organisations non-gouvernementales(ong) résidant à Yopougon, sur les techniques d’enquête, de rédaction des rapports et de montage des projets en matière des droits de l’homme, au complexe  hôtelier Astoria palace de Yopougon. « Certes, il y a eu des avancées. Mais force est de reconnaître que nous sommes très loin d’une situation satisfaisante en matière des droits de l’homme en Côte d’Ivoire » , a soutenu Eugène Nindorera. L’expert onusien a relevé trois grosses difficultés face à cette situation préoccupante. D’abord, les exactions commises par les frci et les dozo qui exaspèrent les citoyens ivoiriens et dont le gouvernement ivoirien semble ne pas accorder un intérêt  particulier pour restaurer la sécurité et la quiétude au sein des populations. ensuite, l’impunité dont jouissent ces frci et ces dozo de la part de « la justice qui doit être impartiale ». et enfin, Eugène Nindorera a épinglé la direction de la surveillance du territoire (Dst) pour les traitements inhumains exercés sur les personnes interpellées qui doivent bénéficier de la présomption d’innocence. « La Dst constitue un problème majeur » , a relevé le chef de la division des droits de l’homme à l’onuci pour qui la justice ivoirienne doit jouer son rôle de garant de la restauration des droits de l’homme en côte d’ivoire. tout en invitant le ministère de la justice, des droits de l’homme et des libertés publiques à accompagner véritablement les ong dans le respect des droits humains, Roger Kougbo, président de l’ONG vision nouvelle, initiatrice du présent séminaire qui prend fin aujourd’hui, a  promis, au nom de ses pairs, de traduire dans les actes les enseignements reçus des formateurs de l’onuci en matière de promotion et de protection des droits de l’homme dans la commune de Yopougon.

Didier kéi

Source: Notre voie n° 4687 du mercredi 9 avril 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !