Divo /Des villageois spoliés de leur plantation par la société minière Etruscan

Mercredi 5 Mars 2014 - 20:52


Un champ d'hévéa
Un champ d'hévéa
Installée dans le département de Divo précisément dans le village Agbahou, la société minière Etruscan ressource-Côte d’Ivoire a dévasté une plantation d’hévéa de dix hectares. C’est ce qu’a confié   l’un des propriétaires de la plantation,  Koffi Kobenan, à la rédaction du quotidien Notre Voie, le 18 février dernier. Selon les victimes, aucun dédommagement proportionnel au lourd préjudice qu’elles ont subi  n’a été prévu par la société minière. A en croire M. Koffi Kobenan, le propriétaire de ladite société, M. Kirl Wooldman, de nationalité canadienne, a convoqué les victimes pour une indemnisation portant sur la somme de 450.000 fcfa pour les dix hectares de plantation détruite. Une somme que M. Koffi Kobenan et son frère ont trouvée insuffisante. Les victimes ont alors saisi les autorités administratives de la ville pour régler le problème mais toutes ces procédures n’ont trouvé aucune solution. Mécontents de la manière dont le problème était traité, les concernés ont saisi le tribunal de 1ère Instance d’Abidjan-Plateau pour régler juridiquement le différend. A l’issu de cette procédure judiciaire, raison a été donnée aux plaignants. La justice a condamné le propriétaire de la société minière M. Kirl Wooldman et M. Go Dénis chargé des affaires juridiques et extérieurs d’Etruscan Ressource-Côte d’Ivoire à une peine de 6 mois d’emprisonnement et 250 millions de fcfa à verser comme dédommagement aux victimes.
Selon Koffi Kobenan, les accusés ne reconnaissent pas jusqu’à ce jour tous les reproches évoqués  à leur égard par le Tribunal. « Depuis que le verdict a été rendu par le juge, les accusés nient tout. Ils disent qu’ils ne se reconnaissent pas en cette décision du juge. Et pour faire retarder les choses, leur avocat a entamé un recours près de la justice. Nous voulons que justice soit rendue. Qu’on nous restitue tout ce que nous avons dépensé dans cette plantation. Qu’il nous les restitue en fonction des règles du ministère de l’agriculture afin que retrouvions le sourire pour tous ces efforts fournis », martèle Koffi Kobenan.

Anicet Zio (Stagiaire)

Source: Notre Voie  N°4658 du mercredi 5 mars 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !