Dialogue avec l'opposition: Banny à Ouattara « il est encore temps que nous nous asseyions pour discuter

Dimanche 9 Août 2015 - 00:00


Charles Konan Banny, président de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC)
Charles Konan Banny, président de la Coalition Nationale pour le Changement (CNC)

Le présidium de la Coalition pour le changement s’est réuni hier, au cabinet du président de la CNC, Charles Konan Banny, de 16 heures à 18 heures et quart. Au sortir de cette rencontre hebdomadaire, le président de la CNC a dit à la presse qu’il a adressé une deuxième correspondance, au chef de l’Etat pour l’inviter au dialogue. « Je pense que s’il y a des conditions qui nous paraissent devoir être discutées, c’est de la responsabilité des autorités d’accepter de recevoir l’opposition pour que nous puissions en discuter. Aujourd’hui encore (Ndlr hier), nous avons écrit au président pour renouveler notre demande. J’espère, je regarde le président et lui demande de bien vouloir accepter de recevoir l’opposition. Il est encore temps que nous nous asseyons pour discuter. Nous sommes tous des Ivoiriens et nous aimons tous ce pays.» Et d’ajouter « nous sommes à quelques mois d’une échéance importante pour notre pays. Les élections présidentielles qui semble-t-il est fixée pour le 25 octobre. Depuis le mois de mai la CNC a signé sa charte et copie a été remise aux autorités pour souhaiter que les conditions qui doivent présider au processus électoral soient au tant que possible consensuelles. La Côte d’Ivoire a trop souffert d’élections conflictuelles. La Côte d’Ivoire a suffisamment payé pour comprendre les vertus du dialogue préalable. J’insiste là-dessus, nous avons adressé une lettre au chef de l’Etat dans laquelle nous l’invitons à une discussion consensuelle », a déclaré le président de la CNC. Avant de marquer son indignation quant au propos du Chef de l’Etat qui estime qu’il a trouvé la Côte d’Ivoire en ruines, à sa prise du pouvoir. « J’écoute le président dire qu’il a trouvé la Côte d’Ivoire en ruines. J’avoue que j’ai été un peu blessé par cette formule. Car ce qui caractérise notre pays c’est sa résistance. C’est vrai, la population a souffert, c’est vrai la Côte d’Ivoire a connu des crises graves mais elle a résisté. Les Ivoiriens ont continué à travailler, à produire le café et le cacao. Même s’ils n’ont pas toujours reçu la juste rémunération. C’est vrai que la Côte d’Ivoire a connu des difficultés mais grâce au travail de tous les Ivoiriens nous avons pu surmonter les crises et nous allons surmonter toutes les crises à venir par le biais du dialogue, des discussions. Il faut que dans nos propos, plutôt que nous créions des situations de gênes, que nous rassemblions. Je suis donc étonné d’entendre cela. La Côte d’Ivoire n’a jamais été en ruines », a précisé le président Charles Konan Banny.
 

 
 

Georgette Afi
 

 
 

Source: Aujourd’hui / N°945
 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !