Dialogue Républicain: Vers le report des élections locales ?La libération des prisonniers et le financement des partis au centre des débats

Le pouvoir et des partis de l'opposition réunis au sein du Cadre permanent de dialogue (CPD) se sont rencontrés hier à la Primature au Plateau pour relancer le dialogue politique interrompu depuis plusieurs mois

Mardi 8 Janvier 2013 - 06:12


Dialogue Républicain: Vers le report des élections locales ?La libération des prisonniers et le financement des partis au centre des débats
Après deux heures de débats, les parties ont exprimé leur satisfaction parce que des avancées ont été enregistrées. « Nos propositions ne peuvent pas être toutes prises en compte, nous sommes conscients. J'ai fait 22 ans au gouvernement, je sais ce que c'est. On ne peut gagner tout d'un seul coup mais nous avons constaté que certains éléments ont été retenus. Notamment, le Premier ministre a demandé que certaines questions soient revues dans un sens positif. Par exemple nous proposons de revoir, s'il était possible, la date des élections qui sont proches parce que beaucoup de nos partis d'opposition ne sont pas riches et n'ont pas eu le temps de faire le tour du pays », a déclaré Laurent Dona Fologo, au nom de Gervais Coulibaly, Danièle Boni-Claverie, Kabran Appiah, Mel Eg Théodore et les autres. « Deuxièmement, nous demandons au gouvernement de revoir la composition de la CEI parce qu'il y a des structures qui y figurent toujours mais qui n'existent plus dans les faits. Le gouvernement va examiner tout cela et dans peu de temps, vous aurez les nouvelles et vous verrez qu'on avance », a poursuivi le chef de la délégation gouvernementale.
En réponse, le Premier ministre Daniel Kablan Duncan qui a noté des avancées dans le dialogue républicain pour « une atmosphère apaisée ». « Il y a des questions qui ont quand même avancées, sur le financement des partis d'opposition. Nous avons avancé des chiffres mais ils ont trouvé que c'était un bon pas. Bien sûr comme dans toute négociation, ils demandent plus donc nous allons examiner cela pour voir ce qui doit être fait de manière à permettre à nos frères de participer aux élections à venir », a soutenu le chef du gouvernement, annonçant une autre rencontre avec l'opposition le vendredi 21 janvier 2013.
A l'entendre, il s'agit pour les deux parties de travailler sur le court et le moyen terme. Le court terme, selon lui, ce sont les échéances électorales annoncées pour le 24 février 2013 « qui ont fait l'objet d'échanges importants ». A moyen et long terme, ces discussions visent les élections générales de 2015. L'insécurité et l'accès aux médias d'Etat ont aussi émaillé les débats. « Tous les partis politiques qui sont présents ici ont plaidé pour que nos camarades qui sont en prison puissent sortir. Cette question est à l'étude. Nous lançons un appel à nos compatriotes pour qu'ils rassurent le gouvernement, pour la paix. Plus nous serons en paix, plus nous aurons créé les conditions de la confiance, et plus vite nos camarades sortiront des prisons. Mais il y a des conditions qu'il faut remplir ; il faut rassurer le gouvernement, il faut que tous, nous voulions un pays paisible et tranquille », a conclu Laurent Dona Fologo.

Hervé KPODION
Publié le 08 janvier 2013
Source: L'inter




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !