Développement de Nahio (Saïoua) La mise au point d’Armand Kipré: "Djédjé Mady peut servir comme vecteur pour le développement de Nahio"

CIVOX.NET
Dimanche 5 Juin 2016 - 12:42


Armand Kipré -
Armand Kipré -

Armand Kipré, président de l'ARSNAF.
C’est un Armand Kipré très remonté qui est venu nous voir à la rédaction d’IvoireBusiness après la conférence du professeur Alphonse Djédjé Mady sur le développement de Nahio, sous-préfecture de Saïoua.
Pour cet opérateur économique basé à Paris, il est grand temps de faire taire la polémique et parler véritablement de développement de Nahio, car le développement de Nahio est une œuvre qui transcende les clivages et les chapelles politiques.
Selon lui, Djédjé Mady peut servir comme vecteur de développement de la région.
Djédjé Mady a lui-même reconnu que de son vivant, Bohoun Bouabré l’a aidé à construire sa maison à hauteur de 40 millions de Fcfa. C’est la mort dans l’âme qu’il n’a pas pu être à son enterrement parce qu’il y avait des menaces. Mais après sa mort, il a voulu lui rendre hommage en construisant un mausolée de 13 millions de Fcfa en son honneur.
C’est dans un esprit de causerie de village que Djedjé Mady s’est justifié sur ces faits douloureux, mais qui sont aujourd’hui passés, car il s’agissait d’une rencontre fraternelle entre fils et filles de la région.
C’est un esprit d’arbre à palabre qui a prévalu a cette rencontre.
Armand Kipré est convaincu qu’on peut servir Yocolo à tous les niveaux au lieu de s’accuser mutuellement.
« On ne peut pas s’éterniser à se quereller. Mady mérite reconnaissance. Il a dit qu’il est du Pdci par reconnaissance à Houphouët Boigny, et on doit respecter cela et avancer, c’est tout », a poursuivi le président de l’ARSNAF.
Il a pointé les réalisations du président du Conseil général du Haut Sassandra à savoir, un collège, un centre de santé, un château d’eau. « Toutes ces réalisations génèrent aujourd’hui beaucoup d’argent, le bien-être, et le savoir faire. Le professeur Djédjé Mady mérite un hommage de son vivant », a-t-il martelé.
Le développement local n’a selon lui, pas de couleur "car ce n’est pas parce que Djédjé Mady a construit un collège qu’il n’y a que les enfants du Pdci qui vont y aller. Il faut qu’on dépasse ces querelles intestines", plaidera-t-il.
« Pour moi, c’est en tant que président de l’ARSNAF que je l’ai invité pour qu’il nous apporte son aide, car il peut rencontrer des personnes dans le gouvernement actuel. Donc s’il y a des doléances, il peut nous aider. Par exemple, on a besoin d’une nouvelle sous-préfecture, d’un nouveau collège. Voilà la dynamique dans laquelle je suis actuellement », a poursuivi Armand Kipré.
Et il va plus loin : « Quand Djédjé Mady construit un collège, cela induit le développement et crée des emplois, ça relève l’économie, ça crée des librairies, des terrains de football, ça veut dire des petits Drogba, des restaurants car il faut nourrir les enfants, les habiller donc ça donne du travail aux couturiers. Il faut aussi loger les enseignants, ça crée donc des logements qu’on peut louer, un château d’eau pour l’eau, donc des métiers dans la plomberie, etc… ».
Il invite donc les ressortissants de Nahio en France à prendre le côté économique de la visite du Président du Haut Sassandra, car selon lui, « c’est facile de faire la critique, mais quand tu veux acheter le caoutchouc, c’est là que tu comprends les réalités... ».
Fin donc de polémique sur la visite du professeur Djédjé Mady à Paris à l’invitation de l’association des ressortissants de Nahio en France (ARSNAF).

Mireille (Mimi) Kouamé( Ivoirbusiness)




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !