Deux semaines après la décision : Le Fpi apprécie le geste du Chef de l’Etat et l’exhorte à aller plus loin

Mardi 20 Août 2013 - 07:35


Le Secrétaire Général par intérim & Porte-parole Dr. KODJO Richard
Le Secrétaire Général par intérim & Porte-parole Dr. KODJO Richard
Dans sa déclaration n°13 produite le 19 août 2013, le Fpi s’est prononcé sur la récente libération de ses cadres. Le parti dirigé par Miaka Ouretto, entre remerciements et reconnaissance adressés à tous ceux qui ont œuvré pour cette libération, apprécie le geste d’apaisement du Chef de l’Etat Alassane Ouattara. Il exhorte par la même occasion, celui-ci à ‘’accélérer la décrispation du contexte sociopolitique’’ en faisant d’autres gestes similaires. Ci-dessous la déclaration intégrale

1- Le mardi 06 Aout 2013, les autorités judiciaires ont décidé la mise en liberté provisoire de 14 personnes dont 12 militants du FPI.

2- Pour avoir exigé, 26 mois durant et sans succès, la libération de tous ses hauts responsables, pour la plupart détenus, à titre spécial, dans les goulags du Nord ivoirien, le FPI se félicite de l’élargissement de sa haute direction, tout en rendant hommage à la Justice ainsi qu’aux Avocats.

3- Le FPI apprécie le « geste d’apaisement » du chef de l’Etat et l’exhorte à accélérer la décrispation du contexte sociopolitique par la libération de tous les autres prisonniers, la facilitation du retour de tous les exilés pro-Gbagbo ainsi que le dégel de leurs avoirs bancaires, la réhabilitation et la restitution de leurs domiciles : au nom de la dignité humaine et de la Nation qu’ils ont servie, AFFI N’guessan et ses camarades devraient bénéficier, une fois à Abidjan, de conditions meilleures que celles de Bouna, Katiola, Boundiali et de la MACA.

4- Le FPI félicite le Président AFFI N’guessan et ses codétenus pour l’exemplarité de leur endurance et de leur foi dans l’idéal de justice et de paix.

5- Le FPI reconnait et salue à leur juste valeur, les efforts inlassables de la Communauté Internationale.

6- Le FPI remercie tout particulièrement les organisations internationales de défense des Droits de l’Homme, notamment Human Right Watch, Amnesty International, FIDH, International Crisis Group, qui ont redoublé de vigilance face à la dégradation constante de l’Etat de droit en Côte d’Ivoire.

7- Convaincu que la véritable garantie du progrès économique et social et du développement durable, demeure le jeu démocratique, le FPI demande instamment à la Communauté Internationale de faire davantage preuve de vigilance en raison du fait que depuis son avènement, le régime actuel accumule trop d’obstacles à la normalisation de la vie politique.

8- Attaché à la paix et à la stabilité par le respect des règles du jeu démocratique, le FPI est prêt à jouer sa partition dans le dialogue politique et le processus de réconciliation.

9- Le FPI félicite chaleureusement ses membres ainsi que tous les démocrates du monde ; il les exhorte à plus de détermination dans la sérénité et la discipline ; leur demande de rester mobilisés pour la poursuite de la lutte démocratique, conformément aux directives de Laurent Gbagbo : au nom de la Vérité historique et de la Dignité du Peuple de Côte d’Ivoire, aller jusqu’au bout !

Le Secrétaire Général par intérim & Porte-parole
Dr. KODJO Richard
Fait à Abidjan, le 19 août 2013


Publié le mardi 20 aout 2013  |  L’intelligent d’Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !