Détenus au secret depuis 3 mois: Dibopieu et Abéhi transférés dans un autre enfer

Mardi 29 Avril 2014 - 08:02


Jean-Yves dibopieu, président-fondateur du mouvement patriotique panafricain, solidarité africaine (soaf)  et le commandant de gendarmerie, Jean-noël abéhi, prisonniers politiques du régime ouattara, ont été transférés, le vendredi 25 avril dernier, au camp pénal de Bouaké, selon des sources sécuritaires. Le camp pénal de Bouaké a toujours eu la réputation d’être une prison où les conditions de détention sont extrêmement dures. tombée en ruine pendant le règne de la rébellion armée de 2002, il a récemment été réhabilité dans l’unique but d’en faire une prison politique de haute sécurité. au cours de leur transfèrement, dibopieu et abéhi auraient échappé à la mort suite à un accident de la circulation survenu, vendredi dernier à 16h, sur l’axe routier singrobo toumodi. dibopieu et abéhi étaient transportés par un véhicule banalisé dans un cortège des forces spéciales de la Police nationale. selon nos sources, lorsque le véhicule transportant les deux prison- niers politiques a fait une sortie de route, ils auraient été rapidement encagoulés par leurs geôliers et mis dans un autre véhicule. ils  craignaient que les populations ameutées par l’accident ne reconnaissent les personnes transportées. depuis le 2 février 2014, Jean- Yves dibopieu et Jean-noël abéhi n’étaient plus détenus à la dst, où ils ont passé plu- sieurs mois, nous ont confié les mêmes sources. ils voguaient d’un lieu de détention secret à un autre, avant d’être transférés, vendredi, au camp pénal de Bouaké. exilés au Ghana après le renversement du président Gbagbo, le 11 avril 2011, dibopieu et abéhi ont été arrêtés puis extradés vers la côte d’ivoire, en février 2013, par le régime ouattara en accord avec les autorités ghanéennes. depuis lors, ils été ont gardés au secret et torturés. une récente photo de dibopieu l’atteste parfaitement. Pour tenter de donner un vernis juridique à cette détention politique de Jean-Yves dibopieu, la justice des vainqueurs qui sévit en côte d’ivoire l’a inculpé d’une panoplie de chefs d’accusation pour le moins cocasse : « vol en réunion à main armée avec violences, détournement de deniers publics, pillage de l’économie publique et complicité desdites infractions, génocide, crime contre la population civile, meurtre, assassinat, crime contre les prisonniers de guerre, coups et blessures volontaires, complicité, coaction et tentative de ces infractions et voies de fait, incendie volontaire d’immeuble, dégâts volontaires à la propriété mobilière d’autrui ». alors qu’il est accusé de tout cela, dibopieu est interdit de visite. ni son avocat, ni ses parents ne peuvent le voir. c’est aussi le cas du commandant Abéhi que le pouvoir ivoirien a présenté dans une vidéo appelant à l’arrêt des attaques contre le régime ouattara. une grossière manipulation qui est devenue la marque de fabrique du système Ouattaran

Didier depRy didierdepri@yahoo.fr

Source: Notre Voie n° 4702 du lundi 28 avril 2014  





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !