Détention arbitraire de Blé Goudé/ La grande marche du "NON" a eu lieu ce week-end à Paris. Sa libération exigée. François Hollande et l'opinion internationale interpellés.

Dimanche 14 Juillet 2013 - 11:56


Zap Krasso, Responsable du Cojep en France. au devant de la marche du 13 juillet 2013 à Paris
Zap Krasso, Responsable du Cojep en France. au devant de la marche du 13 juillet 2013 à Paris
"Blé Goudé est en résidence protégée". C'est en ces termes qu'ironisait Hamed Bakayoko, ministre de l'intérieur, sous le régime d'Alassane Ouattara, suite à l'arrestation et à l'extradition de Blé Goudé. Interdit de toute visite, y compris de celle de ses avocats, et détenu dans des conditions inhumaines, la situation de Charles Blé Goudé reste  préoccupante pour les membres de son Mouvement politique le COJEP (Congrès pour la Justice et l'Egalité des Peuples) et pour bon nombre d'ivoiriens. D'où l'appel lancé depuis Paris par Zap Krasso, représentant du Mouvement en France, pour exiger sa libération.  Une grande manifestation a eu  lieu à cet effet dans l'après-midi de ce samedi.  
Ils étaient des centaines de patriotes ivoiriens,  panafricanistes et français à marcher de la place de la République à la place Beaubourg, dans le 4 ème arrondissement parisien, à proximité du centre Pompidou.  Tee-shirt à l'effigie de Charles Blé Goudé, pancartes et bandéroles, ont marqué la marche. Une marche à la fois animée par des sonorités musicales, issues du répertoire des chants patriotiques ivoiriens, et par quelques interventions  de leaders.
"Aujourd'hui, nous sommes là pour dénoncer la dictature qui se passe en Côte d'Ivoire. Aujourd'hui, nous sommes là pour apporter notre soutien à notre frère  Charles Blé Goudé. Aujourd'hui, nous sommes là pour apporter notre soutien au Président Laurent Gbagbo. Aujourd'hui, nous sommes là  pour apporter notre soutien à tous les ivoiriens qui sont privés de liberté, qui sont en exil dans la sous région et qui ont perdu le droit de vivre." A martelé Zap Krasso,  à la place de la République, avant le début de la marche.

Détention arbitraire de Blé Goudé/ La grande marche du "NON" a eu lieu ce week-end à Paris. Sa libération exigée. François Hollande et l'opinion internationale interpellés.
A la place Beaubourg l'occasion a été donnée aux différents leaders et responsables présents d'animer la serie des interventions. "Nous devons combattre ce pouvoir génocidaire qui a livré la Côte d'Ivoire aux impérialistes.  (...)La côte d'ivoire n'est pas une démocratie, monsieur Ouattara n'est pas le chef d'un régime démocratique, monsieur Ouattara est un dictateur installé par la France, chers amis. Et nous devons le combattrre pour le bouter  hors du pouvoir.", a soutenu, Alain Toussaint, ex Conseiller du président Gbagbo, très acerbe envers le régime d'Alassane Ouattara.
Quant à Patrice Kouté, Responsable européen du COJEP ,  il a eu à dénoncer le laxisme de l'actuel président français, François Hollande. Il a condamné le soutien que celui-ci apporte au régime ivoirien qui détient en prison plus de 800 prisonniers politiques.
Pour cette manifestation, Zap Krasso, en plus de Patrice Kouté, avait à ses côtés Jean Claude Gnawa Représentant du COJEP en Suisse. Des leaders d'Associations et de partis politiques ont également pris part à cette manifestation.  Blaise Pascal Logbo, président du NPR (Nouveau Parti pour le Rassemblement), Hortense Adé Assalé, Représentante du FPI en France, Willy Bla, porte -parole du Cri-panafricain, Topo Léontine présidente de l'AFPIF (Association des femmes patriotes ivoiriennes de France), Christine Zékou, Responsable du CODESCI (Comité de Défense des Institutions et de la Souveraineté de la Côte d'Ivoire), Eugène Tagro du CPAD (Comité de pilotage des actions de la diaspora), Franck Lutté président de l'Association "les Enfants de Côte d'Ivoire", etc...


Détention arbitraire de Blé Goudé/ La grande marche du "NON" a eu lieu ce week-end à Paris. Sa libération exigée. François Hollande et l'opinion internationale interpellés.
Blé Goudé s'était réfugié au Ghana suite à la chute du régime de Laurent Gbagbo, dont il  était l'un des piliers essentiels durant la crise survenue au lendemain du coup d'Etat manqué du 19 septembre 2002. A travers ses grandes mobilisations de masse, le surnommé général de la rue, Charles Blé Goudé, avait fini par faire comprendre à la Communauté internationale que Laurent Gbagbo avait une grande assise populaire et qu'il n'était pas évident de le déposséder de son pouvoir au profit de la rébellion armée et de son bras politique le RHDP, en passant outre le dialogue et la négociation pour résoudre la crise. En novembre 2004, son appel à la mobilisation générale devant l'hôtel ivoire a permis de faire échouer un coup de la France contre le Président Laurent Gbagbo.
Charles Blé Goudé a été arrêté le 17 janvier 2013 au Ghana, où il ne bénéfiçiait d'aucun statut de réfugié. Pour cause, il était frappé par une sanction onusienne. Il a été extradé de force le 18 janvier dernier, moins de 24 heures après son arrestation. Il est accusé par le régime "d'atteinte à la sûreté de l'Etat, d'assassinat, de crimes et de vols". Les patriotes ivoiriens espèrent des lendemains meilleurs pour Charles Blé Goudé, en dépit du flou entretenu par le régime sur sa détention.

ZEKA TOGUI




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !