Désenchantée et frustrée Calixthe Béyala, présidente du MAF, en colère contre les socialistes français. La vengeance aura-t-elle lieu?

Jeudi 31 Mai 2012 - 10:52


Désenchantée et frustrée Calixthe Béyala, présidente du MAF, en colère contre les socialistes français. La vengeance aura-t-elle lieu?
 
La présidente du MAF (Mouvement des Africains Français) est, pour le moins qu’on puisse dire, désenchantée et frustrée, si l‘on s‘en tient à certaines indiscrétions. Désenchantée, parce qu’elle pense que les socialistes parvenus aux affaires depuis le 15 mai, ne donnent aucune lisibilité de la manière dont-ils comptent mener la politique étrangère de la France en Afrique. Calixthe pense que les dirigeants actuels ne montrent pas de signes forts de la rupture avec la politique étrangère des précédents, dans l’intérêt de l’Afrique. Entre autres griefs, elle se plaindrait du fait qu’il n’y ait pas de français d’origine africaine dans la nouvelle équipe dirigeante de la République française.
En opposition à la politique étrangère de la France issue du sarkozysme, Calixthe Béyala avait placé tout son espoir dans la victoire électorale du candidat François Hollande. Pour cette victoire, elle a réuni le 14 avril dernier plusieurs français d’origine africaine au palais des congrès de Paris, dans une sorte de rassemblement électoral en vue de recevoir la consigne de vote en faveur du candidat socialiste. Ce jour là, François et Hollande et d’autres responsables socialistes ont fait le déplacement pour soutenir et encourager Calixthe pour son initiative. Elle le méritait d’autant plus qu’elle jouait le rôle de la «bergère du troupeau» électoral devant contribuer à la victoire socialiste à la présidentielle.
Qu’a-t-elle demandé aux socialistes pour réaliser une telle initiative? Nous ne saurons y répondre. Que lui ont-il promis pour qu’elle entreprenne de réaliser ce grand rassemblement? Encore une fois, nous ne saurons y rompre. Mais certaines langues disent déjà que la colère de Calixthe Béyala procède d’une frustration personnelle. En créant le MAF et en organisation le grand rassemblement du 14 avril dernier, la romancière, espérait prendre un autre virage dans sa marche et sa démarche politiques. Elle espérait avoir une part du gâteau en cas de victoire des socialistes. Mais après la victoire de ces derniers, l’odeur du gâteau lui est parvenue, sans qu’elle soit servie. A défaut d’un poste ministériel ou de secrétariat d’État, toujours selon les mêmes indiscrétions, elle aurait voulu être candidate socialiste aux législatives prochaines dans une circonscription pouvant assurer sa victoire. Mais là encore, les jeux sont faits à son détriment. Elle a été oubliée, sinon ignorée. D’où la colère qui l’anime ces derniers temps. Colère transformée en ressentiment. Car Calixthe, apprend-on, appelle désormais les africains français à voter contre les socialistes aux législatives. Belle manière pour elle de régler ses comptes? Mais certains africains français ne comptent pas la suivre dans son aventure qu’ils jugent ambiguë et «caméléonniste» Ils se disent ne pas être prêts à suivre cette dernière consigne de vote, pour ne pas dire ce mot d’ordre. Calixthe Béyala aura-t-elle le courage d’afficher sa nouvelle position au grand jour? Attendons de voir. Et si sa nouvelle consigne de vote n’était rien d’autre qu’une menace stratégiquement pensée, afin que le pouvoir socialiste lui donne enfin sa part du gâteau. Si telle est sa vision politique, tous comprendront que les africains français réunis au sein du MAF ne sont rien de plus que le troupeau dont la mission occulte était de la conduire dans de verts pâturages. En politique, d’autres servent toujours d’échelle à ceux qui ambitionnent d’être au sommet.

 
 
ZEKA TOGUI.




Tags : béyala, calixthe

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !