Des prophéties annoncent de grands bouleversements politiques imminents

S’inscrivant dans le droit fil des prophéties déjà connues sur la Côte d’Ivoire, deux visions, très récentes celles-là, font état d’un chamboulement à venir sur la scène politique nationale. Une perspective qui donne forcément, des sueurs froides en Ouattarandie et au RHDP

Vendredi 20 Septembre 2013 - 07:10


Des prophéties annoncent de grands bouleversements politiques imminents
Le dernier trimestre de l’année en cours pourrait être très mouvementé, au plan socio-politique. C’est la conviction que se sont forgé des servantes de Dieu qui ont eu des visions ces jours-ci et en des endroits bien différents, sur la Côte d’Ivoire. La première,- que nous ne citerons pas pour des raisons de sécurité mais aussi pour ne pas lui faire de la publicité dont la concernée elle-même dit n’avoir pas besoin-, tient une cellule de prière, chaque mardi de la semaine, à son domicile de Cocody-Angré. Elle est bien connue dans la cité  et dans le milieu des chrétiens catholiques d’Abidjan en général. Ce qui fait que les séances de prière qu’elle officie mobilise toujours du beau monde. Ce fut encore le cas il y a quelques jours où  selon des indiscrétions, les participants ont été invités à prier intensément pour la Côte d’Ivoire parce que, dira la prophétesse : « j’ai eu une vision sur la Côte d’Ivoire et Dieu m’a révélé qu’il frappera cette nation à compter de ce mois de septembre jusqu’à la fin de l’année en cours. Il dit avoir entendu trop de plaintes sur sa supposée lenteur à délivrer la Côte d’Ivoire. Le Seigneur m’envoie vous dire qu’il agira sans calcul ni faiblesse. Il faut donc vous préparer à cette terrible épreuve en priant certes, mais aussi en ne restant pas tard  le soir, dehors. Achetez des bassines pour recueillir de l’eau et approvisionnez vous en farine et procurez-vous également des torches car l’épreuve durera plusieurs jours. » Puis la servante de Dieu, emportée dans son prêche, ramènera ses brebis au livre d’Ezéquiel chapitre 12, V25-28, pour que ces dernières aient une idée claire de ce que l’Eternel réserve à la Côte d’Ivoire et à ses enfants qu’il entend ainsi faire venir à lui. Précision, dans ce texte d’Ezéquiel, il recommandera de prendre le soin de remplacer  à chaque fois, ‘Israël’ par ‘Côte d’Ivoire’. En somme, une vision qui fait froid dans le dos si on en juge par la violence des écritures citées, ci-dessus, en référence. Autre endroit et autre jour, cette fois nous sommes mardi de la semaine écoulée, à la Riviéra-Palméraie, à une cellule de prière toute aussi renommée dans le milieu catholique. En pleine méditation, la bergère se lève soudain et lance à haute voix : « je vais frapper ! », avant d’ajouter, en se tenant la tête entre les mains : « je vois un avion tomber, il y a beaucoup de sang par terre. Priez, priez, mes frères et sœurs car les temps qui s’annoncent seront difficiles.» A ce moment précis, les prières redoublent d’ardeur au sein de la petite communauté des fidèles pour minimiser les dégâts qui pourraient accompagner les bouleversements annoncés. Une fois encore, la profonde communion des uns et des autres avec le Seigneur sera perturbée par la prophétesse,- qui entre temps avait retrouvé son calme-, qui bondit de son siège et se met aussitôt à hurler : « sans effusion de sang ! Le gouvernement a changé, je vois les Ivoiriens tout de blanc vêtus, la Côte d’Ivoire est en fête. » Des cris de joie fusent alors de la communauté et certains fidèles acclament chaleureusement le Créateur, visiblement heureux de  l’évolution de cette vision apocalyptique au départ, vers une approche moins douloureuse et donc, beaucoup plus supportable. Décryptant ces deux visions, certains guides spirituels que nous avons approchés par la suite, indiqueront qu’en réalité celles-ci ne font qu’une et une seule vision. Celle d’une Côte d’Ivoire qui connaîtra dans les prochains jours, de graves évènements qui pourraient même entrainer un grand chamboulement au plan politique. « Le Seigneur en a décidé ainsi et sa parole s’accomplira inexorablement », concluent-ils sur la question. On peut croire ou non mais lorsqu’on voit Affi N’guessan tourner en toute liberté dans le pays profond, et on entend tous ces bruits d’une nouvelle charpente gouvernementale, avec une présence fort remarquée du front populaire ivoirien (FPI), on ne peut qu’accorder du crédit à la vision des deux prophétesses, qui dans le fond, ne s’éloignent d’ailleurs pas des prophéties sur la Côte d’Ivoire, des Koné Ma - lachie, Jean-Claude Dali et autres Elie Yamba du Burkina Faso. La parole du Créateur est une et une seule. N’est-ce pas ? ▄
Source: Aujourd’hui / N°460 du Jeudi 19 Septembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !