Des fous de Gbagbo manifestent à La Haye aujourd’hui. Gbagbo une idole politique indéniable.

Lundi 13 Août 2012 - 07:28


Image d'archives
Image d'archives
Les partisans et sympathisants du président Gbagbo se retrouvent encore ce matin à La Haye. Avec ou sans audience de confirmation ou d’infirmation des charges. Ce fut le cas le 18 juin dernier. Alors que la première audience était prévue ce jour là, elle a fait l‘objet d‘un report par les juges de la Chambres préliminaire I, à la demande de Maître Altit, avocat de Gbagbo. Les partisans et sympathisants de Gbagbo avaient effectué le déplacement à La Haye par milliers pour le soutenir et demander sa libération. Encore une fois, ils n’ont pas voulu se laisser distraire par le second report de l’audience annoncé le 3 août dernier. C’est donc par milliers qu’ils se rassembleront sans doute ce jour à La Haye pour les mêmes raisons.
« On ira jusqu’au bout », avait dit le président Gbagbo le 5 décembre 2011 aux juges de la CPI. Ses partisans et sympathisants manifestent depuis lors la même détermination. Ils sont si déterminés qu’il convient bien de les appeler les fous de Gbagbo. Ne lésinant sur aucun moyen et prêts à faire tous les sacrifices pour lui manifester leur soutien et leur affection, mais aussi leur adhésion à son combat politique, les fous de Gbagbo sont de facto sur le point de transformer La Haye en lieu de pèlerinage politique, si ce n’est déjà le cas. Un lieu où sont rendus des cultes à Gbagbo, devenu une idole politique. C’est un fait indéniable, Gbagbo est, jusqu’à ce jour, le seul prisonnier de la CPI, qui bénéficie d’un tel soutien non seulement de ses partisans et sympathisants ivoiriens, mais aussi de nombreuses personnes et personnalités à travers le monde. Ce soutien international dont jouit le célèbre prisonnier de Scheveningen montre dans une certaine mesure le caractère fortement politique de sa détention par la Cour pénale internationale, comme ce fut le cas avec Nelson Mandela en Afrique du sud, ayant passé 27 ans en prison sous le régime d’apartheid.
Sans doute, les fous de Gbagbo diront aux juges de la CPI que Laurent Gbagbo est le vrai président des ivoiriens, celui qu’ils ont démocratiquement élu. Ils leur diront qu’il n’est qu’il n’est pas un dictateur, encore moins un criminel, et que sa place n’est pas en prison.
Il faut rappeler qu’en prélude à la manifestation de ce jour, L’Association des Femmes Patriotes Ivoiriennes de France a manifesté ce week-end en Hollande. Topo Léontine et le Mouvement qu’elle dirige ont organisé le samedi un sit-in à Amsterdam devant le palais Royal. Elles ont organisé un autre sit-in ce dimanche devant le parlement à La Haye. Elles seront toutes à La Haye ce lundi matin avec les manifestants qui ont pris la route dans la nuit du dimanche.
 
ZEKA TOGUI.
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !