Dérive totalitaire du régime Ouattara: Les grandes décisions du Fpi

Lundi 8 Avril 2013 - 19:38


Dérive totalitaire du régime Ouattara: Les grandes décisions du Fpi
1. Sur convocation du Secrétaire Général par intérim, Porte-parole du Parti, le Comité Central du Front Populaire Ivoirien (FPI) s’est réuni en session ordinaire, élargie au Comité de Contrôle et aux Secrétaires Généraux de Fédération, le samedi 06 avril 2013, de 11h00 à 14h45, à son siège provisoire, sis à Cocody les II Plateaux, 7ème Tranche, sous la présidence effective du Président par Intérim, le camarade Miaka Ouretto.
2. L’ordre du jour de cette session a porté sur deux (2) points :
- Les Informations
- L’examen de la situation sociopolitique et les perspectives.
3. Au titre des informations, le Comité Central, a entendu le compte rendu des différentes missions, rencontres et séances de travail auxquelles a pris part le Secrétariat Général, notamment la rencontre avec Mme Hélène Legal, Conseillère Afrique de l’Elysée.
4. Il a par ailleurs été informé de la tenue d’évènements majeurs tels la commémoration du 11 avril et de la fête de la liberté, le 04 mai 2013, ainsi que de plusieurs invitations en Europe. Il a pris acte de la nomination du Camarade Ettien Amoikon, SGA chargé du suivi de l’action gouvernementale, en qualité de président du Comité d’organisation de la fête de la liberté.
5. Le Comité Central appelle instamment tous les militants et démocrates à y prendre part massivement et instruit le Secrétariat Général de répondre favorablement à toutes les invitations à lui faites.
6. Le Comité Central, se félicitant de ces importants rendez-vous, encourage le Président du Parti et le Secrétariat Général à garder le cap et à multiplier de telles initiatives dont les résultats contribuent au renforcement des relations avec les partenaires extérieurs et avec la base du Parti.
7. Au titre de l’examen de la situation sociopolitique et des perspectives, le Comité Central a entendu deux (2) communications du Secrétariat Général relatives à la mission effectuée en Europe, principalement à Paris et à La Haye du 18 février au 02 mars 2013 et à la réunion du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste (IS) du 17 au 18 mars 2013 à Niamey.
8. En Europe, conformément aux instructions du Comité Central du 22 décembre 2012, le Secrétaire Général par intérim le camarade Kodjo Richard y a conduit une importante mission qui avait pour objectifs principaux, d’une part, de prendre part aux côtés du Président Laurent Gbagbo, à l’audience de confirmation des charges, convoquée par la chambre préliminaire 1 de la CPI et d’autre part, d’assurer le suivi de l’offensive diplomatique entamée en novembre 2012.
9. A l’Internationale Socialiste, un Changement s’est opéré à la tête du Comité Afrique de l’IS. Le Camarade Emmanuel Golou, président du Parti Social-démocrate (PSD) du Bénin a été élu lundi 18 mars 2013 à Niamey, Président du Comité Afrique.
10. Le Comité Central endosse totalement les termes de ces communications et se félicite pour cette présence solidaire et réconfortante du Parti auprès du président Laurent Gbagbo ainsi que pour le soutien nécessaire à tous les résistants qui battent le pavé pour sa cause. Il se félicite en outre, pour ce changement à la tête du Comité Afrique de l’IS qu’il espère, apportera une nouvelle dynamique dans les rapports de cette institution avec le FPI.
11. Le Comité Central adresse par ailleurs ses vives félicitations au Camarade Emmanuel Golou, Président du Parti Social-démocrate (PSD) du Bénin pour sa brillante élection à la tête du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste et lui exprime toute son admiration pour la confiance à lui accordée par la grande famille socialiste. Il lui assure de la disponibilité du Front Populaire Ivoirien, à œuvrer au renforcement des relations de coopération et de solidarité avec le PSD, dans l’intérêt bien compris de nos peuples respectifs.
12. Le Comité Central salue et félicite chaleureusement les camarades qui ont contribué avec beaucoup de sollicitude à l’avancement du dossier FPI à l’IS, notamment les camarades Guy Labertit, Kofi Attor du National Democratic Congres (NDC) du Ghana et Martin Ziguélé du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC).
13. Le Comité Central encourage en outre le président du Parti et le Secrétariat Général à persévérer dans la voie de l’espérance pour le peuple de Côte d’ivoire et les instruit de demeurer constamment vigilants et de se donner les moyens d’une levée de suspension et d’un retour rapide à l’IS.
14. Sur le dossier CPI, plus que jamais, le Comité Central demeure convaincu que le procès du Président Laurent Gbagbo est extrêmement politique. C’est pourquoi il demande solennellement et de façon récurrente, avec l’ensemble de tous les démocrates du monde entier, à la Cour Pénale Internationale (CPI) de tirer toutes les conséquences de cette incurie, corroborée par l’accusation factice de la procureure en charge du dossier, en prenant le 28 mai 2013, une décision courageuse et légitime de sa relaxe pure et simple. Le Comité Central reste persuadé qu’un tel délibéré contribuerait fortement à restaurer la crédibilité de la CPI en Côte d’Ivoire et partout dans le monde, en tant qu’institution judiciaire impartiale, non assujettie au politique et capable de créer les conditions préalables à la réconciliation et la cohésion nationale. A contrario, si l’absence de justice venait à se poursuivre, elle serait l’instrument abject de la perpétuation intolérable d’une dérive totalitaire en Côte d’Ivoire.
15. Le Comité Central a entendu une autre communication relative au dialogue politique entamé avec le Gouvernement. Il ressort que les tenants actuels du pouvoir, à ce jour, s’obstinent à faire obstacle à la mise en application de la Résolution 2062 du Conseil de Sécurité de l’ONU du 26 juillet 2012, en refusant notamment la réforme de la CEI et la fixation d’une date opportune pour les élections locales. Contre toute attente, alors qu’il est engagé dans un processus de discussion, le Gouvernement a fixé unilatéralement la date du 21 avril 2013 pour les scrutins locaux, excluant de fait le FPI du jeu électoral.
16. Le Comité Central, constatant visiblement le blocage du Dialogue Direct, la discourtoisie politique du pouvoir et vu que le régime Ouattara a tout mis en œuvre pour exclure le FPI des élections municipales et régionales à venir, prend acte et endosse les conclusions de cette communication.

17. Le Comité Central, par conséquent, insiste sur ce qui suit :

- Le FPI n’est, ni de près ni de loin, concerné par la mascarade électorale du 21 avril 2013,
- Le Comité Central appelle tous les militants du FPI, tous les sympathisants et les démocrates de tout bord, épris de justice et de paix, à ne prendre part, en aucune manière, à ces élections ; à savoir qu’ils ne doivent figurer sur aucune liste, ni faire campagne pour une liste, encore moins voter ce jour,
- Tout militant du FPI outrepassant ces consignes s’expose aux sanctions disciplinaires prévues par les textes du Parti,
- Le FPI ne reconnaîtra pas les résultats de cette mascarade électorale du 21 avril 2013,
- Le FPI saisira les instances compétentes pour dénoncer l’incompétence et l’illégalité de la CEI devenue caduque après les législatives de 2011.
18. Le Comité Central instruit le Secrétariat Général de tout mettre en œuvre pour que les décisions susmentionnées soient effectivement appliquées par toutes les instances du Parti, notamment par les Secrétaires Nationaux chargés des fédérations, les Secrétaires Nationaux des structures spécialisées et les Secrétaires Généraux de Fédération.
19. Le Comité Central rappelle aux militants et à la Communauté nationale et internationale que le FPI a toujours choisi la voie des urnes comme moyen unique par excellence pour accéder au pouvoir d’Etat. Il réaffirme par conséquent la ferme volonté du Parti d’aller aux élections futures en Côte d’ivoire pourvu que les conditions démocratiques minimales soient remplies. Il réaffirme que sa légitimité et son audience auprès du peuple de Côte d’Ivoire demeurent intactes et font de lui la seule alternative crédible aujourd’hui pour faire face aux nombreux défis qui se présentent à ce pays. C’est pourquoi, il appelle tous les militants à la vigilance, à la sérénité et à la discipline.
20. Le Comité Central réitère son appel au pouvoir en place à s’engager résolument, avec beaucoup de courage et de responsabilité partagée, avec le FPI, dans ce Dialogue direct pour examiner les conditions d’élections justes et transparentes et qui tiennent compte des préoccupations démocratiques des Ivoiriens dont le FPI se fait le porte-parole.

21. Le Comité Central du Front Populaire Ivoirien réitère:

- son appel pressant à la Communauté Internationale, particulièrement les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU et l’Union Africaine (UA) pour qu’elle prenne les dispositions idoines pour faire respecter les termes de la Résolution 2062 du 26 juillet 2012 du Conseil de Sécurité de l’ONU, en ouvrant une médiation internationale et en exigeant une représentativité politique effective pour les prochains scrutins locaux.
- son adresse soutenue à tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux de la Côte d’Ivoire sur l’impérieuse nécessité de soumettre enfin leur aide au développement aux conditionnalités de légalité démocratique et aux droits de l’homme et de faire cesser définitivement la dérive totalitaire en Côte d’Ivoire.
22. Enfin, le Comité Central invite les organes dirigeants, les structures de base, les représentations à l’extérieur, les structures spécialisées et l’ensemble des militantes et militants du FPI à demeurer soudés autour de la Direction du Parti, à cultiver la confiance, la persévérance, la perspicacité et à se tenir toujours mobilisés pour gagner la bataille des libertés démocratiques dans notre pays.

Fait à Abidjan, le 6 avril 2013

Le Comité Central du Fpi
 

 



Publié le lundi 8 avril 2013  |  Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !