Depuis Paris, Alassane Ouattara lance un mandat d’arrêt international contre les responsables des sociétés d’agrobusiness : « Ce sont des escrocs »

Jeudi 16 Mars 2017 - 22:47


Venu saluer et rendre un hommage au président français François Hollande qui a décidé de ne pas briguer un second mandat, le président Alassane Ouattara en a profité face à la presse pour situer l’opinion nationale et internationale sur le phénomène Agrobusiness en Côte d’Ivoire. C’était ce mercredi 15 mars 2017 à sa sortie du déjeuner avec le président Hollande : « L’agrobusiness, c’est un problème d’escroquerie par un certain nombre de personnes qui font d’ailleurs l’objet de poursuite. Des mandats d’arrêts internationaux ont été émis et les remboursements ont commencé aujourd’hui (mercredi 15 mars 2017, ndlr) pour protéger les ivoiriens contre de telles pratiques. C’est cela notre rôle et nous l’avons engagé » a répondu le président Alassane Ouattara à la question du journaliste Philippe Kouhon qui a demandé à savoir la situation réelle dans cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre. Comme on le voit, le sort des patrons des sociétés d’agrobusiness serait bien scellé avant même un quelconque verdict de la justice. Dans ce cas on se demande comment les milliers de souscripteurs pourront entrer en possession de la totale de leur revenus sur investissement (RSI) si l’Etat empêche toujours les responsables des sociétés à honorer leurs contrats vis-à vis de leurs clients. En France, le syndicat des investisseurs indépendants d’agrobusiness (Siiabci) qui manifestait le samedi dernier avait émis le souhait de rencontrer le chef de l’Etat à Paris. Un rendez-vous qui pourrait s’avérer peu probable.
 

Philippe Kouhon à Paris





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017