Depuis Duekoué Nestor Dahi, JFPI : «Il faut dégager Ouattara…»

Mercredi 10 Juillet 2013 - 02:19


NESTOR DAHI
NESTOR DAHI
La JFPI continue sa tournée dénommée «Eveil des consciences », à travers le pays. Samedi 6 juillet 2013, la délégation de la JFPI et des Parlements et Agoras, conduite conjointement par Nestor Dahi, qui assure l’intérim de Koua Justin, et Achile Gnaoré, président du Comité de crise des Parlements et Agoras de Côte d’Ivoire était à Duekoué, ville- martyre de 8 ans de rébellion et de la crise postélectorale. Malgré la foudre meurtrière qui s’est abattue sur Duekoué durant la crise pos - télectorale et bien après, avec le massacre des déplacés du camp de Nahibly, la flamme militante ne s’est pas éteinte. Militants, sympathisants du Fpi et autres démocrates ont répondu nombreux présents à l’appel de la JFPI et ont pris d’assaut la grande salle de la Mairie de Duekoué, devenue pour la circonstance trop exigüe. Après avoir félicité Duekoué pour l’exceptionnelle mobilisation, malgré l’environnement de terreur et de peur encore présente dans la région, Nestor Dahi, assurant de Koua Justin, a fait savoir à ses hôtes que le régime Ouattara a été construit sur du mensonge. Lorsque qu’un pouvoir a été conçu sur le mensonge, ce genre de pouvoir ne dure pas, a-t-il expliqué. «Aujourd’hui, le mensonge s'écroule autour de Ouattara qui est entrain de perdre progressivement du terrain. Il faut que les Ivoiriens qu'ils soient du nord, du sud, du centre, de l'est  ou de l'ouest ‘unissent pour dégager Alassane Ouattara du pouvoir le plus rapidement possible. Aujourd’hui, un Frci ne peut plus  tirer sur quelqu’un. Nous avons la majorité avec nous. Nous sommes le plus grand parti politique en Côte d’Ivoire. Et donc nous allons reconquérir le pouvoir d’Etat en 2015, ça tout le monde le sait.  C’est pourquoi, allez partout dans vos villages vous organisez et dire que le Fpi est là », a déclaré Nestor Dahi. «Il nous a promis des milliards et les Ivoiriens ont toujours faim. Il a déjà fait plus d’une soixantaine de voyages dans le monde, et on ne voit toujours rien. Les prix du kilo de l’anacarde, du cacao, de l’hévéa, du coton  ont chuté », a fait savoir le nouvel intérimaire de la JFPI. Avant d’inviter les militants et sympathisants du Fpi d'ouvrir les bras aux autres Ivoiriens du Pdci, Pit, Mfa, de l’Udcy et même du Rdr. Car, justifie-t-il «c'est ensemble que nous allons dire trop c'est trop. Et ce jour là n'est plus loin, parce que  la souffrance que vit les Ivoiriens va au-delà des partis politiques». Pour sa part, Achille Gnaoré a exhorté les responsables et militants à ne plus avoir peur de se réunir ; Car «si Gbagbo n'a eu peur des bombes de l'armée française, ce n'est pas nous qui allons avoir peur. La peur est dans le camp de Ouattara », a-t-il martelé.

F. Toti

Le Nouveau COurrier N° 822 Du Lundi 08 Juillet 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !