Délestage dans le secteur de l’électricité: Voici la vérité qu’on cache aux Ivoiriens

Mardi 19 Mars 2013 - 08:36


Délestage dans le secteur de l’électricité: Voici la vérité qu’on cache aux Ivoiriens
De février à mai 2010, la Côte d’Ivoire a connu un délestage dans le secteur de l’électricité. A l’époque, le gouvernement du président Laurent Gbagbo avait courageusement annoncé la mesure à la population ivoirienne et l’informait régulièrement des dispositions prises pour sortir rapidement de cette situation. C’est dans ce souci de transparence que le président de la République d’alors, Laurent Gbagbo, avait fait un message à la nation, le samedi 13 mars 2010. Son intervention annonçait trois actions menées de front pour soulager rapidement les populations. Il s’agissait de la réparation de la panne (avarie sur le groupe n°2 de la centrale thermique d’Azito), du recours à l’importation de l’électricité et de l’acquisition d’équipements d’appoint. Sur ce dernier point, il s’agissait pour le gouvernement de louer deux centrales thermiques. « La troisième action engagée, c’est la location de deux centrales thermiques d’appoint d’une capacité de production totale de 105 mégawatts. La mise en service de ces deux centrales est prévue pour l’une, fin mars et pour l’autre, début mai », avait annoncé le président Laurent Gbagbo.

Quand le gouvernement crée le déficit

Ça, c’est ce que l’ex-régime a fait pour sortir du délestage. Seulement, Alassane Ouattara et son équipe, une fois au pouvoir, ont-ils pu préserver l’héritage laissé par leurs prédécesseurs. Non ! En tous cas, si l’on en croit des sources proches du dossier. En effet, une fois parvenus à la tête du pays dans les conditions que tout le monde sait, le nouveau pouvoir a d’abord marché dans les pas du régime Gbagbo en renouvelant le contrat de location des deux centrales thermiques. Mais, toujours selon notre source, cette année 2013 , il n’en a rien été. Créant du coup un déficit de 105 mégawatts qu’apportaient les deux centrales thermiques. Naturellement, la demande étant devenue plus forte qu’en 2010, il est évident que le reste de la production d’énergie électrique ne puisse de satisfaire les besoins.
Autre fait, pour la réparation de la turbine défaillante qui avait causé le délestage en 2010, l’Etat de Côte d’Ivoire sous Gbagbo avait passé des commandes d’équipements. Seulement, il n’aura pas l’occasion de s’en servir. Puisque la crise postélectorale interviendra pour perturber ses plans qui consistaient à trouver une solution durable au problème du déficit énergétique en Côte d’Ivoire. L’équipement est donc réceptionné par le nouveau régime qui, non seulement s’enorgueilli en se faisant passer pour les auteurs de cette initiative, mais en plus n’en fait pas un usage efficient. L’Etat ne dégage pas les moyens pour l’entretien des équipements et pour les investissements supplémentaires. Conséquence, la Côte d’Ivoire se retrouve avec un autre déficit énergétique. D’où le délestage que subit actuellement la population.

Un silence coupable

C’est cette vérité que le régime Ouattara cache aux Ivoiriens. Pire, il refuse d’assumer en ne faisant pas officiellement d’annonce pour informer la population.
Il faut rappeler qu’en 2010, la Côte d’Ivoire produisait 830 mégawatts pour une demande de 875 mégawatts par jour. La panne survenue à Azito avait réduit la production de 150 mégawatts et porté le déficit à 180 mégawatts. Le gouvernement du président Laurent Gbagbo avait non seulement joué la carte de la transparence en annonçant officiellement à la population la mesure de délestage mais avait également pris des dispositions vigoureuses pour rétablir la situation. En moins de 4 mois, la distribution d’électricité s’était normalisée.
Il y a quelques jours, concernant ce sujet, un journal proche du régime titrait : « Ouattara pas content de certains ministres ». Réalité ou coup de pub ? Les Ivoiriens attendent de voir.

Koné Modeste konemo2002@yahoo.fr 


Source: Notre Voie N° 4370 du lundi 18 mars 2012.
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !