Déclaration du patrimoine: Que cachent les autorités ivoiriennes

Les autorités ivoiriennes ont choisi, impunément, de tricher avec la population et ruser avec la transparence. Tout comme Alassane Dramane Ouattara pour lequel il a fallu attendre, le 27 juin 2012 (plus d’un an après sa prise du pouvoir), à l’issue du Conseil des ministres pour apprendre laconiquement, selon Nabagné Bruno Koné, porte-parole du gouvernement, «qu’une déclaration du patrimoine du Président de la République va être faite dans les prochains jours au journal officiel de la République de Côte d’Ivoire », le tout nouveau président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, Seydou Elimane Diarra, a procédé, le mardi 28 avril 2015 à 17 heures, à la déclaration de son patrimoine devant le Président de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême.

Jeudi 7 Mai 2015 - 01:10


Si, officiellement, elles se soumettent volontiers à l’ordonnance n°2013660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, telle que modifiée par les ordonnances n°2013-805 du 22 novembre 2013 et n°2015-176 du 24 mars 2015, les autorités ivoiriennes non seulement ne listent pas leur patrimoine (avec les différents actifs la composant), mais plus grave, ne mettent jamais ces informations à la disposition du public. C’est le black out comme si nos dirigeants avaient quelque chose à cacher, contrairement aux exemples édifiants du Premier ministre de la transition burkinabé, Isaac Yacouba Zida, et du Président sénégalais Macky Sall (ci-dessous): Voici, in extenso, la déclaration de patrimoine du président Macky Sall, faite le 20 avril 2012.


I- Immobilier
1- Immobilier direct

A- Une villa en nature de terrain bâti, sis à Dakar, lieudit Patte d’Oie 2, lot n°S032, d’une contenance superficielle de deux cent cinq mètres carrés (205m2) à distraire par voie de morcellement du titre foncier numéro dix mille cent soixante quatorze des Communes de Dakar et Gorée ( TF n°10.174/DG), acquis le 05 octobre 2001 au prix de douze millions (12.000.000) de francs CFA, dont huit millions en crédit par la BHS sur 15 ans. La villa est actuellement évaluée à la somme de deux cent cinquante millions (250.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.
B- Une villa consistant en des peines et soins édifiés sur un terrain sis à Niague, lotissement Jardins du Lac, formant le lot numéro 10 d’une superficie de deux cent quarante(240) mètres carrés, acquis le 21 décembre 2004 au prix de douze millions (12.000.000) de francs CFA. Ladite villa n’a pas enregistré de plus value en raison de sa vétusté et est évaluée à la somme de douze millions (12.000.000) de francs CFA.
C- Un terrain nu, sis à Dakar, lieudit Almadies, d’une superficie de deux mille soixante neuf (2069) mètres carrés et faisant l’objet du titre foncier numéro sept mille cent quatre vingt deux de la commune de Grand Dakar (Titre foncier numéro/7182/GRD). Ledit terrain est actuellement évalué à la somme de deux cent millions (200.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone.
D- Un appartement (Town Home) sis à Houston, au Texas (USA), d’une superficie de trois cent (300) mètres carrés. Ledit appartement est estimé à la somme de deux cent vingt mille dollars (220.000$), dont la contre-valeur en francs CFA à la date de ce jour est d’environ de cent neuf millions cinq cent vingt mille trois cent douze (109.520.312) francs CFA. Cet appartement fait l’objet d’un remboursement bancaire en cours jusqu’en 2017.
E- Une villa de deux mille mètres carrés à Saly Portudal, face hôtel Teranga. Ladite villa est construite en rez-de-chaussée plus un (R+1). Elle a une valeur estimée de deux cent cinquante (250.000.000) millions. F- Une villa de deux chambres plus salon à plein Sud-Saly, acquise à trente cinq millions (35.OO0.OOO) de francs CFA, en 2002, d’une valeur actuelle de cinquante millions (50.000.000) millions de francs CFA.
G- Un terrain nu sis à Fatick (lotissement Fatick 2) de mille deux cent (1.200) mètres carrés par attribution d’une valeur actuelle de six (6) millions. H- Un terrain de neuf (9) hectares en bail accordé en 2004 à Sébikhotane Filfili pour usage d’exploitation agricole.


2- Immobilier Indirect


A- Une villa à fenêtre Mermoz, Dakar d’une superficie de six cent quatre vingt dix neuf (699) mètres carrés, formant le lot numéro FM/87, morcellement du titre foncier numéro cinq cent soixante neuf du livre foncier de Grand Dakar (TF. N° 569/GRD ex TF N° 22259/DG), acquis le 07 octobre 2006, au prix de cent trente millions (130.000.000) de francs CFA, en considération du prix moyen des transactions dans la zone. Cette villa appartient à la SCI « Bilbassy », Société Civile Immobilière Familiale, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Fenêtre Mermoz, au capital social de : un million (1.000.000) de francs CFA, divisé en cent (100) parts sociales de dix mille (10 000) francs CFA, dans laquelle je détiens les 60% et les
40% restant au profit de mon épouse.


II- Titres sociaux :


A- Soixante pour cent (60%) des parts sociales de la SCI « Bilbassy », Société Civile Immobilière Familiale, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Fenêtre Mermoz au capital social de : un million (1.000.000) de francs CFA, divisé en (100) parts sociales de dix mille (10.000) francs CFA.
B- Soixante dix pour cent (70%) des parts sociales de la société « M3 Consult Sarl », société à responsabilité limitée (SARL) au capital de : un million (1.000.000) de francs CFA, ayant son siège social à Dakar (Sénégal), Sacré cœur 3 villa n°10447 et immatriculée au Registre de Commerce et du Crédit mobilier de la Ville de Dakar sous le numéro SN DKR2008B18620. Néanmoins ladite société a fait l’objet d’une suspension d’activité et mise en sommeil aux termes d’un procès verbal des délibérations de l’Assemblée générale extraordinaire en date à Dakar du 11 avril 2012, et publiée conformément à la loi.


III- parc automobile


Un parc de trente cinq (35) véhicules divers, qui servent essentiellement aux activités de mon parti (Ndlr : Alliance pour la République – APR). En « Nota Bene » et « à titre d’information », précise le chef de l’Etat Macky Sall : «Mon épouse, Madame Marème Faye Sall, est propriétaire de deux villas R+1 :
une à Sacré cœur 3 servant de siège à l’Alliance pour la République (APR), d’une valeur estimée à quatre vingt (80) millions, et l’autre à Comico III, d’une valeur estimée à quatre vingt dix (90) millions». AFFIRMATION DE SINCERITE Je déclare sur l’honneur que la présente déclaration de patrimoine est sincère et véritable et que les fonds ayant servi à l’acquisition desdits biens proviennent pour partie de mes gains et salaires, de prêts contractés auprès d’organismes financiers et de dons d’amis, de militants et sympathisants sénégalais. En foi de quoi, la présente déclaration de patrimoine a été établie conformément aux dispositions de l’article 37 de la Constitution de la République du Sénégal et pour servir et valoir ce que de droit.» Comme quoi, le chef de l’Etat sénégalais est loin d’être un souffre-lafaim, même s’il réfute le titre de «milliardaire». En tout état de cause, une telle fortune ne saurait être cumulée par un fonctionnaire, en seulement huit ans d’exercice, quel que soit son indice salariale, ses revenus et autres avantages. Les biens de sa femme Par soucis de transparence, le président de la République du Sénégal a fait état des biens de son épouse, Marième Faye Sall. Cette dernière possède deux villas R+1. L’une qui est estimée à 80 millions se situe à Sacré-Cœur 3 et sert de siège à l’Apr. À en croire Libération, l’autre villa de la Première dame est située à la cité Comico et a couté 90 millions de francs Cfa.

Par  Fero Bally Source : facebook


Source: aujourd’hui / N°883

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !