Déclaration du Mouvement de Solidarité Démocratique (MSD) suite au référendum de ce jour 30 octobre 2016

CIVOX.NET
Lundi 31 Octobre 2016 - 13:50


 
Ce jour, 30 octobre 2016, le référendum prévu à la sauvette par le chef de l’Etat a eu lieu. L’opposition rassemblée dans le Front du Refus et la Coalition du NON avait appelé le chef de l’Etat à la raison. Mais Monsieur Allassane Dramane Ouattara, entêté dans son mépris habituel à l’endroit du peuple, a tenu à organiser son référendum pour une Nouvelle Constitution.
 
Les bureaux de vote ont fermé. A la lecture des différentes remontées du terrain (photos, vidéos et témoignages), c’est un désert électoral cinglant que nous avons constaté. Et d’après les données enregistrées sur le terrain, le Front du Refus et la Coalition du NON dans leur déclaration, notent un taux de participation qui oscille entre 3 et 5 %. C’est la preuve que le peuple de Côte d’Ivoire a entendu et respecté le mot d’ordre du Front du Refus et la Coalition du NON.
 
Le Mouvement de Solidarité Démocratique (MSD) tient à féliciter l’opposition et le brave peuple de Côte d’Ivoire qui, dans sa détermination à exprimer son ras-le-bol, a vaincu la peur pour exprimer son « NON » d’une façon ou d’une autre. Le MSD salue le vaillant peuple de Côte d’Ivoire qui, ayant intégré la pratique démocratique, refuse les méthodes d’un autre âge. Par ailleurs, bien que ne se faisant aucune illusion sur la volonté du pouvoir à se montrer transparent, le MSD invite tout de même la CEI à déclarer instamment le résultat des urnes, suivant l’expression du vote qui ne sera normalement pas autre chose que « NON ». Aussi, le MSD qui s’est inscrit dans le combat de la Liberté et de la Démocratie, soutient-il sans ambages la tonalité de la déclaration du Front du Refus et de la Coalition du NON.
Le MSD attire cependant l’attention du Front du Refus et de la Coalition du NON sur le fait que la pression sur le chef de l’Etat doit monter en intensité. Il est évident que la vigilance doit être portée à son maximum pour que la flamme portée par le peuple ne retombe pas. Ce qui demande de surveiller la ruse du pouvoir à différer la proclamation du résultat en vue de divertir l’opposition et ses militants. En fait, le chef de l’Etat dans logique constante a tenté un passage en force. Il été désavoué. Il doit démissionner en conséquence. Il revient au peuple de prendre son pouvoir.
Fait à Paris le 30 octobre 2016.
Pour le Mouvement de Solidarité Démocratique
Madame Jeanne GNOYERE, Secrétaire Générale (msddiporaciv@gmail.com )




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !