Déclaration du Front Populaire Ivoirien suite au démenti de Maître Jean-Paul Benoît, avocat commis par le chef de l’Etat ivoirien relativement à l’affaire du budget de souveraineté de la présidence

Mardi 5 Septembre 2017 - 15:44


Suite à un article du bimensuel La lettre du continent qui met personnellement en cause Alassane Ouattara dans la gestion d'un fonds souverain, l’avocat français Jean-Paul Benoît a formulé ce jour un démenti sur les antennes de RFI. Il s’agit en fait d’un fond dans lequel Alassane Ouattara « peut « puiser à sa guise » d'autant qu'il serait directement géré par son frère, le ministre des Affaires présidentielles, Birahima Téné Ouattara. ».

Le Front Populaire Ivoirien constate que dans le démenti formulé, non seulement les allégations de Jean-Paul Benoît ne mettent pas à disposition le montant réel des fonds évoqués mais également, elles n’apportent aucun élément vérifiable sur le contrôle de leurs utilisations.

Le Front Populaire Ivoirien regrette que l’avocat de monsieur Alassane Ouattara verse dans le dilatoire et renforce ainsi les soupçons que les fonds visés sont utilisés de façon fantaisiste à un moment où les Ivoiriens sont en proie à une vie chère, à un chômage de masse des jeunes et des moins jeunes.

Le Front Populaire Ivoirien indique que depuis des années mais particulièrement au cours de ces dernières, la gouvernance de l’actuel chef de l’Etat rime avec une insécurité galopante – des évasions récurrentes ont cours en quelques semaines – ; une gabegie sans précédent ; une corruption inégalée devenue la règle ; un affairisme au sommet de l’Etat caractérisé par l’octroi de marchés de gré à gré ; en plus de l’exil forcé de milliers d’Ivoiriens du fait de la crise postélectorale, des jeunes ivoiriens choisissent l’exil volontaire, risquant alors leurs vies en empruntant des embarcations de fortune, à cause de la désespérance créée par le régime d’Alassane Ouattara.

Le Front Populaire Ivoirien note par ailleurs que la réconciliation nationale attendue depuis par les Ivoiriens, n’a pas vu le jour au contraire du « rattrapage ethnique » cultivé par Alassane Ouattara. Aussi, le Front Populaire Ivoirien s’insurge-t-il contre les agissements du pouvoir d’Alassane Ouattara qui fonctionne sans le respect des lois républicaines et demande un audit indépendant pour faire la lumière sur l’utilisation des fonds publics.

Compte tenu de ce qui précède, le Front Populaire Ivoirien est fondé de dire que le chef de l’Etat s’enfonce dans son illégitimité et appelle donc les Ivoiriens à se rassembler pour constituer une alternative à son pouvoir qui travaille pour quelques individus au lieu de s’atteler à résoudre les problèmes des Ivoiriens.

Fait à Paris, le 5 septembre 2017

Claude Koudou, Secrétaire National chargé de la Communication du Front Populaire Ivoirien

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




 

Les Filles de Saïoua au Palais de Congrès de Montreuil (France) le samedi 16 décembre 2017