De retour de la Haye, Zap Krasso: "Voici ce que Gbagbo et Blé Goudé attendent de nous.."

Dimanche 6 Mars 2016 - 23:51


"Continuer à nous soutenir. Nous vous attendons tous à la Haye le 07 Mars. "



C’est par un temps d’une pluie très glaciale que j’arrive à La Haye au petit matin du jeudi 3 mars 2016 après 7h de route. Dans cette mastodonte roulante de la compagnie flibus, aucune ambiance commune. On aurait dit que chacun est dans son plan isolé. D’ailleurs, le voyage qui se fait de nuit incite plutôt à embrasser Morphée que de vouloir chercher chez le voisin un brin de causerie. Au programme de cette journée glaciale; rencontre avec mon ami, frère et mentor Charles Blé Goudé. Je ne l’avais plus revu en tête à tête depuis le mois d’avril dernier. Je rentre dans le centre pénitentiaire avec Maman Zékou que j’ai retrouvée dans les couloirs de la prison. Nous allons rendre les civilités au président Laurent Gbagbo qui attendait lui aussi son visiteur du jour dans la même salle de réception. Nous sommes accueillis chaleureusement. C’est le grand matou des grands jours que je vois là devant moi. Ce n’est pas un rêve car j’ai eu déjà des occasions de le voir dans cette prison. Mais j’ai trouvé en Laurent Gbagbo une forme physique pétillante magnanime et sublime.  L’esprit toujours vif et un état d’âme assumé avec sérénité face à ces épreuves de détention et du procès. Le ministre Charles Blé Goudé qui avait un conciliabule dans une salle attenante avec un autre visiteur apparait sanglé dans un impeccable costume sombre noir. Un véritable ministre. On ne perd pas son identité même dans les difficultés. Nous nous donnons de chaudes accolades ponctuées d’interminables «  atoouuu  ». Ce qui  exaspère maman Zékou qui nous lance  : «  Ca va maintenant vos embrassades là. Sinon on va pas quitter ici. Vous êtes des dioulas ou quoi  !  ».  En effet, nous en avions besoin. Je l’ai dit. Cela faisait déjà un an que nous ne nous étions revus.  Blé Goudé m’entraîne dans un coin de la salle. Nous sommes rejoints par maman Zékou. Au menu de la discussion  : la vie du cojep, le procès en cours à la cpi et la situation politique en notre pays. C’est dans une ambiance de cordialité et de fraternité que nous avons échangé sur tous ces sujets. Entretemps, le doyen et l’inamovible représentant du fpi en Angleterre Sir Abdon Bayeto nous rejoint. Toujours avocat de son père le président Laurent Gbagbo, le ministre Charles Blé nous exhorte à continuer la lutte et surtout leur manifester nos soutiens à toute épreuve. «  Comme tu nous vois là Zap, c’est que nous attendons sereinement la reprise du procès  et nous vous attendons le 7». L’heure de la prison qui passe toujours vite pour nous les visiteurs m’oblige à prendre congés de mon ami, mon frère, le ministre Charles Blé Goudé. Je retourne voir le président Laurent Gbagbo lui dire au revoir.  Un au revoir qui dure encore 5mn. Il est comme ça Laurent Gbagbo. Il n’a pas changé. Il a toujours un petit temps et un petit mot pour toi quand bien même tu n’es pas son visiteur officiel. Pour une fois, je suis sorti de la prison de Schveningen avec un sourire radieux et le cœur emplit de joie. De voir deux hommes faire face avec honneur aux dures réalités de la vie et aux vicissitudes du temps qui n’est le leur. J’y retourne bientôt.


Zap Krasso
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !