De la différence fondamentale entre le RHDP et la CNC. Par le Dr Boga Sako Gervais

Mardi 26 Mai 2015 - 01:21


Dr BOGA S. GERVAIS Président-Fondateur de la FIDHOP
Dr BOGA S. GERVAIS Président-Fondateur de la FIDHOP

       DECLARATION DE LA FIDHOP RELATIVE A LA CNC :

DE LA DIFFERENCE FONDAMENTALE ENTRE LE RHDP ET LA CNC.

 

 

1/ DES MOTIFS DE CREATION BIEN DIVERGENTS :

 

1.1/ HIER, le 18 mai 2005, a été créée dans la capitale française, à Paris, la plate-forme du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Elle comprenait à l’origine quatre partis politiques, le PDCI-RDA de M. Henri Konan Bédié, le RDR de M. Alassane Dramane OUATTARA, l’UDPCI de M. Mabri TOIKEUSSE et le MFA de M. Innocent Anaky KOBENAN.

Tous se sont réunis pour combattre ou donner le coup de glas à leur ennemi commun d’alors, le Président Laurent GBAGBO, dont le régime luttait déjà, seul, contre la rébellion armée qui occupait les zones Centre et Nord du pays, et contre la Communauté internationale tout entière.

Le but clairement affiché du RHDP à sa naissance était donc d’éjecter le PR GBAGBO du pouvoir, par tous les moyens !

1.2/ AUJOURD’HUI, vient de naître, le vendredi 15 mai 2015, à Abidjan, la Coalition Nationale pour le Changement (CNC). La charte de cette Coalition a déjà été signée par treize partis et mouvements politiques, ainsi que des associations de la société civile.

La plupart des personnalités membres de la CNC sont toutes des victimes directes ou indirectes du régime dictatorial de M. OUATTARA, lequel n’hésite pas à traquer, à matraquer, à torturer, à emprisonner et même à éliminer physiquement ses opposants ; aucune manifestation publique n’étant autorisée !

L’objectif global que s’assigne la CNC, est donc d’évincer démocratiquement le régime-Ouattara et ses alliés du RHDP ou de l’ex-rébellion, en vue d’instaurer une vraie Démocratie en Côte d’Ivoire et surtout de réconcilier le Peuple ivoirien dans toute sa composante : libérer tous les prisonniers politiques ; ramener MM. GBAGBO et BLE-GOUDE au pays ; ramener tous les exilés en C.I. … 

 

 

2/ DES MOYENS ET METHODES DE CONQUETE DU POUVOIR DIAMETRALEMENT OPPOSES :

 

 

2.1/ Les partis membres du RHDP, qui se proclament pourtant démocrates et épris de paix, n’ont jamais été gênés pour soutenir ou s’allier à la rébellion ivoirienne.

Alors que les rebelles se sont rendus coupables, depuis 2002 à ce jour, de plusieurs centaines de crimes contre l’humanité et des violations graves des Droits de l’Homme : on peut citer l’exécution en 2003, à Bouaké, de la soixantaine de gendarmes fait prisonniers avec leurs familles, soit plus de trois cents victimes ; les tragédies de Guitrozon et de petit Duekoué en 2006 ; l’assassinat des danseuses d’Adjanou de Sakassou ; l’extermination des wè à Duekoué-carrefour en mars 2011 ; l’élimination des réfugiés du camp de Nahibly en 2012, etc.

Autant de crimes dont le RHDP se partage les responsabilités avec leurs alliés de l’ex-rébellion.

Et pour le régime-Ouattara, très consubstantiel aux ex-rebelles qui règnent en ce moment au sommet de l’Etat, il est absolu de demeurer au pouvoir, par tous les moyens, que ce soit par les armes ou par la fraude électorale !

Leur survie et leur liberté futures en dépendent !

Ainsi, M. OUATTARA est prêt à piétiner la Constitution ivoirienne pour se déclarer éligible ; et il compte sur la Commission électorale acquise à sa cause, et sur le Conseil Constitutionnel pour se proclamer vainqueur de la prochaine présidentielle.

2.2/ Pour sa part, et selon sa charte, la Coalition Nationale pour le Changement ne se fonde que sur les principes démocratiques, tels que proclamés dans la Constitution ivoirienne.

Aussi, en refusant d’obéir à « l’appel de Daoukro », les personnalités issues du PDCI-RDA et membres de la CNC, tout comme celles du FPI de Laurent GBAGBO, ont-elles opté, toutes, pour la Liberté et la Dignité du Peuple ivoirien ; pour la Démocratie, la Paix et la Réconciliation en Côte d’Ivoire.

Dès lors, l’unique voie qui s’impose à la CNC pour conquérir le pouvoir, c’est la voie des urnes !

D’où le combat préalable à mener, pour que soient réunies toutes les conditions essentielles pour la tenue d’une élection démocratique, ouverte, libre et transparente.

 

 

3/ EN CONCLUSION ?

 

 

  • La force principale du RHDP, donc celle de M. OUATTARA et de son régime, reste la force des armes ; celle-ci est incarnée par les ex-rebelles, dont ils ne peuvent se défaire !

Et cette violence terrifiante du régime-Ouattara peut avoir justifié, en partie, le fameux « appel de Daoukro » de M. BEDIE.

Or, la force des armes est temporelle et très éphémère ; et jamais elle ne peut triompher face à la détermination d’un Peuple révolté !

  • C’EST POURQUOI, la CNC ne doit puiser sa force et sa légitimité que dans le Peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Et, le moment venu, ce Peuple ivoirien saura imposer son droit, les mains nues, face à ceux qui ne règnent que par les armes.

 

 

VIVE DONC LA DEMOCRATIE ET LA PAIX EN CÔTE D’IVOIRE !

VIVE LE PEUPLE IVOIRIEN SOUVERAIN !

ET LONGUE VIE A LA COALITION NATIONALE POUR LE CHANGEMENT (CNC) !

 

Fait à Genève, SUISSE, le 25 Mai 2015

 

Dr BOGA S. GERVAIS

Président-Fondateur de la FIDHOP
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !