Danger à l'horizon: Plusieurs ex-Fds menacées d'arrestation

Samedi 14 Septembre 2013 - 07:41


Danger à l'horizon: Plusieurs ex-Fds menacées d'arrestation
La trouille et la torpeur tourmentent encore les esprits dans l’appareil gouvernemental. Ce ne sont pas les preuves qui manquent pour le dire et le traduire. Il a fallu retrouver simplement et  écouter le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, pour s’en rendre compte.  Sur le plateau à lui offert, mardi 10 septembre 2013, dans le cadre de l’émission «l’Invité de la rédaction» de la Rti , le ministre délégué n’a  pas hésité  à lever encore un coin de voile sur la suite  du projet enfoui dans l’agenda du pouvoir, quant au traitement  punitif à infliger aux  éléments des Ex-Forces de défense et de sécurité (Fds) qui ont fui les répressions tous azimuts. A la question de savoir combien de temps va durer l’appel aux militaires en exil, le ministre se met sur ses gardes et se braque. «Nous avons à peu prés 250 militaires qui sont des déserteurs. Dans la gendarmerie, nous avons une cinquantaine. Le Président de la République nous a demandé de faire le maximum pour les faire rentrer. Nous saisissons votre émission pour encore les appeler à rentrer au pays. Rien ne leur sera fait. Mais il y en a encore qui gambadent de pays en pays pour recruter des miliciens. Nous suivons leurs traces et ils tomberont dans nos filets. Je suis allé au Ghana, il y  a deux ans, chercher des officiers. Un certain colonel Gouanou a refusé de venir. Pendant deux jours, je l’ai approché, je lui ai dit ceci ‘’vous rentrez ou pas’’. Il nous a dit ‘’je suis malade, j’ai mal au pied, il faut que je me soigne. Il faut que je vois ma femme’’. Je lui ai dit de rentrer à Abidjan et on va le mettre dans un centre de soin, il a encore refusé. Pendant un mois, nous avons maintenu le contact avec  lui, il a refusé de venir. Aujourd’hui, vous savez qui sait. C’est l’homme que nous recherchons le plus. Parce qu’il se promène de pays  en pays pour recruter des miliciens. C’est l’homme que nous recherchons le plus» , a lancé le ministre. Non sans ajouter à sa liste des «Wanted» , d’autres proies bonnes pour la traque. «Nous avons un autre,  le capitaine Zadi, qui est gendarme, il fait la même chose. Vous avez un autre jeune Kb (Kacou Brou), mais qui n’est pas militaire, qui dans la région d’Aboisso, recrute des miliciens pour venir, j’allais dire,  porter de la subversion dans le pays. Et en dehors de ces trois cas,  il y en a d’autres encore» , a-t-il renchéri. Profilant à l’horizon des  jours sombres pour ces personnalités des Ex-Fds qui ont été nommément citées. A ce  titre,  il faut s’attendre à d’autres charters d’extradition dans les rangs des refugiés. A l’instar du ballet d’extradition ouvert par celle du commandant Abéhi, le 5 février 2012. Qui,  selon les sources du pouvoir, serait  accusé d’être à la tête de près de 700 combattants, en majorité des mercenaires et qui «s’apprêteraient à harceler au maximum les Frci» . Le pouvoir vient donc de relancer officiellement par la voix de son ministre délégué à la Défense son projet qui lui tient à cœur. Celui de ramener pieds et mains liés au pays, tous ces braves soldats qui leur ont  donné du fil à retordre aux cours des grandes batailles pour sauver le pays de l’invasion rebelle. A qui le pouvoir veut faire payer pour leur loyauté à la République. Les morceaux choisis par le ministre, pour réactiver sa traque après celle d’Abéhi : «C’est l’homme que nous recherchons le plus. Parce qu’il se promène de pays en pays pour recruter des miliciens…» , se passent de tout commentaire. Est donc rouverte pour ainsi dire, la saison de la chasse aux Fds.

Marcel  Dezogno
Source : LG Infos N ° 5 3 6  du jeudi  1 2  S E P T E M B R E 2 0 1 3




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !