Damana Pickass dévoile le plan des exilés anti-Affi au Ghana: Le FPI relèvera les défis actuels et à venir, après la fermeture de la parenthèse Affi N’guessan

Lundi 29 Décembre 2014 - 07:53


Damana Pickass dévoile le plan des exilés anti-Affi au Ghana: Le FPI relèvera les défis actuels et à venir, après la fermeture de la parenthèse Affi N’guessan
A peine nommé 1er vice-président de la Coordination FPI en exil, Damana Adia Pickass a reçu une délégation de militants de son parti venu le féliciter. Au cours de leurs échanges, le président de la COPIE a levé le voile sur ce qui se prépare pour faire partir Pascal Affi N’guessan de la tête du Front populaire ivoirien : «Regardez comment Affi N’guessan se comporte à la tête du parti. Comment le président peut-il gérer le siège du parti comme un patrimoine personnel? Comment peut-il ramener le parti entier à sa personne ? Quand il en éprouve le besoin, le siège est ouvert et le parti vit et quand il ne le veut pas, le FPI ne vit plus symboliquement et son siège est fermé (...) Les organes du parti, les militants ne savent plus où se retrouver. Cela signifie simplement que Pascal Affi N’guessan a cessé d’être le président du Front Populaire Ivoirien. Il faut donc le dégager concrètement de la direction du parti, sans que cela ne soit dommageable pour le parti. Cela prendra un peu de temps, mais nous nous y attelons. Pour Damana Pickass, la crise interne au FPI est liée à celle de la Côte d’Ivoire et le parti créé par Laurent Gbagbo ne pourra relever les défis à venir qu’après «la fermeture de la parenthèse Pascal Affi N’guessan» : «La crise interne au FPI fait partie de la crise ivoirienne. Ceux qui ont agressé le FPI et la Cote d’Ivoire en 2002 et qui ont fini par s’imposer à la tête du pays à l’issue du coup d’Etat d’Avril 2011, sont les mêmes qui agressent aujourd’hui le FPI dans le but sinon de le contrôler, à tout le moins de le casser ou de le fragiliser. Désormais au FPI, la situation est plus claire. Ceux que le président de la République Laurent Gbagbo dénonçait récemment comme des taupes en notre sein et qui pendant la crise dite post- électorale, surfaient sur sa victoire et sa défaite, ont fini par ôter leurs cagoules et se dévoiler au grand jour. La solution à notre crise passe inexorablement par une solution globale de la crise ivoirienne. Le FPI s’en sortira grandi et irrésistible. Ce parti n’est plus fort que dans l’adversité. Le FPI est un roc, une muraille, une citadelle imprenable qui relèvera les défis actuels et à venir de la Côte d’Ivoire, après la fermeture de cette parenthèse malheureuse Affi».

OD

Publié le dimanche 28 décembre 2014  |  L’intelligent d’Abidjan
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !