Crise postélectorale, un proche de Ouattara révèle : « Comment nous avons fait chuter Gbagbo »

Dr Adama Coulibaly est le secrétaire national chargé du suivi et de l'évaluation de la vie des structures du Rassemblement des Républicains (RDR). Il était l'hôte des militants du parti républicain le jeudi 4 avril dernier au siège du RDR à Toumodi.

Lundi 15 Avril 2013 - 07:59


Le rôle joué par les transporteurs. Ce qu'il dit des attaques de l'ouest et des grèves

Crise postélectorale, un proche de Ouattara révèle : « Comment nous avons fait chuter Gbagbo »

Le collaborateur d'Amadou Soumahoro, secrétaire général par intérim du parti au pouvoir, a saisi cette occasion pour faire des confidences sur la crise postélectorale qui a abouti à la chute du régime de Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011. Dr Coulibaly Adama a, de prime abord, rendu hommage aux militants pour leur combat aux côtés du président Alassane Ouattara. « Nous sommes venus pour vous saluer, vous les militants du RDR, ces vaillants militants sur lesquels on peut compter longuement. Vous avez été combatifs jusqu'au bout. Vous avez été loyaux au président Alassane Ouattara. Les choses ont été longues et dures, mais vous êtes restés là. Nous avons souffert, mais nous avons eu raison de souffrir, parce que la victoire est là depuis deux ans », s'est-il réjoui.

Selon lui, contrairement à ce que les militants avaient pensé pendant la crise, il n'était pas au Golf hôtel avec les leaders du RHDP (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix). Et pour cause. «Je vous le dis, c'est moi qui était le relais entre le Golf et les choses qui se passaient sur le terrain. Donc, j'étais dehors pour coordonner tout. C'est moi qui recevais les instructions du Golf et était chargé de les faire appliquer sur le terrain », a-t-il révélé.

La tâche, selon lui, était très difficile face « aux machines répressives du pouvoir de Laurent Gbagbo ». Il a expliqué que c'est dans la clandestinité, aidé de certains amis, qu'il a pu coordonner toutes les activités, en faisant respecter les mots d'ordre sur le terrain, pendant les mouvements et les manifestations. « Nous étions dans une dynamique où nous devions faire partir ceux qui étaient là, pour que le président élu par le peuple retrouve son fauteuil. Pour les grands mouvements, il fallait mettre les moyens. A Abidjan, pour les grèves des transporteurs où il fallait paralyser la ville, il était question de donner les moyens aux transporteurs parce que, le vieux dioula, pour qu'il arrête de travailler et garer son véhicule, il faut lui donner de l'argent pour compenser le manque à gagner, sinon il roule. Or il ne fallait pas qu'il roule. Tout cela, nous l'avons géré », a révélé ce membre du parti d'Alassane Ouattara. 

TOUMODI, CHEVILLE OUVRIÈRE


Poursuivant, Dr Coulibaly Adama a indiqué que la ville de Toumodi, de par sa position et la détermination des responsables locaux du RHDP, a joué un grand rôle dans le succès de la lutte des républicains. C'est pourquoi il a rendu hommage à Mme Tamini Adjoua N'go Louise, la secrétaire départementale du RDR. « Mme Tamini travaille et avance sur le terrain. Pendant la crise, c'est elle que j’appelais pour faire respecter les mots d'ordre. Elle et son équipe que vous êtes, étaient très catégoriques. Si bien que, par moments, nous étions obligés de lui demander de desserrer un peu. Mais je vous le dis, tous les combats faits au niveau de cette ville ont été très appréciés des responsables », a-t-il indiqué. Après la chute du président Laurent Gbagbo, le président Alassane, à en croire son proche collaborateur, a hérité d'un palais présidentiel en lambeaux. « Quand le président Alassane Ouattara arrivait, il ne restait plus rien au palais , tout était parti. Les gens avaient tout emporté, même les moquettes des bureaux. Au niveau des véhicules, sur trois cents véhicules, il ne restait que douze, mais encore dans un état pas possible. En partant, ils ont tout gâté, car leur slogan était '' nous allons tout gâter et il va tout  recommencer ».


LA SECURITE DE MISE


Le secrétaire national du RDR a par ailleurs tranquillisé ses camarades et les Ivoiriens, quant à la sécurité dans le pays. Selon lui, le système sécuritaire est désormais de mise. Au point de minimiser les différentes attaques perpétrées çà et là dans le pays et surtout à l'ouest de la Côte d'     Ivoire. « Les gens de l'autre côté continuent de faire des choses pour troubler l'ordre public, comme ce qui se passe à l'ouest du pays. Ces petits bandits qui s'adonnent à ces actes de vandalisme tout simplement pour troubler la quiétude des populations. Mais soyez sereins, ce sont les derniers soubresauts. Celui qui était dans une chambre d’hôtel, il vous a battu, ce n'est pas quand il a tous les pouvoirs que vous allez le faire tomber. Maintenant, comme ils savent qu'ils ne peuvent plus rien, alors c'est dans les services de l'Etat qu'ils font de la résistance. Les grèves que vous voyez, c'est en grande partie ces gens-là. Mais soyez sereins, la Côte d'Ivoire est trop sécurisée. On ne peut plus prendre ce pouvoir par la force. Pour tout vous dire, Alassane Ouattara a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des Ivoiriens. Les gens d'à côté savent qu'ils ne peuvent plus rien faire », a conclu Dr Coulibaly Adama.


Gnandé TIA, Correspondant à Toumodi


Source: L'Inter

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !