Crise ivoirienne : Ouattara refuse la médiation de Kofi Annan

Mardi 8 Avril 2014 - 06:39


Kofi Annan
Kofi Annan
L’information livrée par une source proche du rhdp nous a été confirmée par un diplomate occidental en poste à abidjan. L’ex-secrétaire général de l’onu et actuel membre du collectif des elders, Kofi annan, a manifesté son désir, avec le soutien de l’onu, d’être le médiateur dans la crise ivoirienne qui a pris une autre forme depuis le renversement du président Gbagbo, le 11 avril 2011. Cette crise met face-à-face le régime ouattara et l’opposition, avec à sa tête, le fpi (ex-parti au pouvoir). alassane Dramane ouattara s’est opposé, au dire de ce diplomate qui a requis l’anonymat, à la désignation d’un médiateur dans la crise actuelle en Côte d’ivoire. Que ce soit Kofi annan ou toute autre personnalité. au motif qu’il n’y a pas de péril en la demeure, qu’il contrôle la situation dans le pays. «La communauté internationale n’est pas rassurée par les assurances du président Ouattara. Le constat est qu’aucun des chantiers importants n’a été encore abordé alors que le pays se trouve à un plus d’une année de l’élection présidentielle de 2015 que nous voulons inclusive, démocratique et transparente. La réconciliation est compromise, le désarmement n’est pas véritablement fait, l’insécurité est préoccupante, la commission électorale n’est pas réformée. Le dialogue avec l’opposition n’avance pas. Les discours des hommes politiques ne sont pas apaisés. Tout cela est inquiétant », précise la source diplomatique. Dans un communiqué rendu public, le jeudi 3 avril 2014, la conférence des présidents de l’alliance des forces démocratiques de Côte d’ivoire (coalition de l’opposition représentative), a rappelé le tableau sombre du contexte sociopolitique en Côte d’ivoire et demandé l’ouverture d’un dialogue franc pour sauver le pays. Un dialogue que conduira un médiateur. « L’Alliance demande la mise en place d’un nouveau cadre de discussions avec le gouvernement à durée déterminée avec le choix consensuel d’un médiateur et la création d’une structure de suivi. L’objectif visé sera d’éviter de s’enliser dans des discussions interminables et de disposer aussi d’un instrument de suivi et d’évaluation à même de mesurer les efforts accomplis par les uns et les autres ». notre source proche du rhdp est formelle, Alassane ouattara ne veut pas de médiateur dans la crise ivoirienne. il  envisagerait plutôt, dans quelques jours, autoriser, de nouveau, le dégel des avoirs de quelques pro-Gbagbo. Cela après la récente liste litigieuse des « 43 pro-Gbagbo » dont les avoirs bancaires ont été dégelés.


 Didier Depry didierdepri@yahoo.fr


Pourquoi la nomination d’un médiateur s’impose

La désignation d’un médiateur dans le cadre de la crise ivoirienne est justifiée et nécessaire. en ce sens que la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVr) mise sur pied par Alassane Ouattara et dirigée par Charles Konan Banny a échoué dans sa mission de réconcilier les ivoiriens. Les causes de cet échec sont à la fois endogènes et exogènes. au plan interne, l’échec de la CDVr provient du choix de m. Banny qui n’est pas une personne neutre dans la grave crise que la Côte d’ivoire traverse depuis 2002. il est partisan de m. Ouattara pour qui il a fait campagne en 2010. a ce titre, Konan Banny n’est donc pas la personne indiquée pour réconcilier les ivoiriens. son incapacité à prendre son indépendance vis-à-vis d’alassane ouattara pour se donner les moyens de réconcilier les ivoiriens  l’atteste parfaitement. s’agissant des causes externes, elles sont liées aux ambitions politiques non feintes de Charles Konan Banny. notamment celle de se porter candidat à l’élection présidentielle de 2015. il n’en fallait pas plus pour que ouattara le mette dans son viseur. La meilleure façon d’empêcher Banny de réussir à la CDVr est pour le clan ouattara de ne pas lui donner les moyens financiers de sa mission. et c’est ce qui est fait subrepticement. mais Alassane Dramane ouattara est allé plus loin en créant le programme national de la cohésion sociale (PnCs) qu’il a confié à l’une de ses proches. en l’occurrence mariétou Koné. a preuve, le PnCs a pratiquement la même mission que la CDVr. La création du PnCs est donc un message clair à Konan Banny. a savoir que m. Ouattara n’est pas intéressé par le travail de la CDVr. mais, il y a que le PnCs est mort-né. il est inconnu des ivoiriens. ainsi donc la CDVr a échoué. Le PnCs est mort-né. Conséquence, la réconciliation n’a pas démarré en Côte d’ivoire. Le pays est toujours divisé et les ivoiriens se regardent en chiens de faïence. si le souci de tous est  de réconcilier les ivoiriens, la nomination d’un médiateur indépendant s’impose.

Boga sivori bogasivo@yahoo.fr

Source: Notre Voie n° 4685 du lundi 7 avril 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !