Crise dans la coalition au pouvoir : Ouassénan Koné (député PDCI) à Ouattara : « Nous sommes libres »

Samedi 17 Novembre 2012 - 07:58


Ouassénan Koné
Ouassénan Koné
Dans le conflit ouvert qui oppose le Pdci-Rda au Rdr depuis la dissolution du gouvernement, le président du groupe parlementaire Pdci, le général à la retraite, Gaston Ouassénan Koné, n’y est pas allé de mains mortes pour rappeler au chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, à ses obligations de respect de la constitution et de la séparation des pouvoirs. Hier, au sortir d`un entretien avec le président de l`Assemblée nationale, Guillaume Soro Kigbafori, il a invité les uns et les autres à laisser le pouvoir législatif travailler dans la sérénité. Le député de Katiola a notamment insisté sur la liberté et l’intime conviction des députés au moment de voter la loi. « Les populations se posent la question de savoir si les députés sont libres. Il n’y pas de policier derrière moi. Je crois que je suis libre. Nous devons appliquer la démocratie. Les députés viennent à l’Assemblée nationale. Ils votent en fonction de leur intime conviction et dans l’intérêt des populations qui les ont votés. Donc, je dis que nous sommes libres », a-t-il martelé. Avant d’enfoncer le clou. « Nous sommes à l’Assemblée nationale. Vous savez qu’il y a trois pouvoirs dans une République. Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Il y a le principe de la séparation des pouvoirs. Donc, ce qui se passe dans le pouvoir exécutif ne m’intéresse pas. Moi, je suis dans le pouvoir législatif. Est-ce que nous sommes allés en plénière et rejeté le texte ? Le Pdci est un pouvoir d’expérience. Ce n’est pas la première fois que cela se produit à l’Assemblée nationale». Ouassénan Koné, l’air condescendant, a même conseillé à ceux qui s’agitent au Rdr de se calmer. Une sorte de rappel à l’ordre à l’endroit d’Alassane Ouattara et de ses lieutenants qui veulent se faire plus gros que le bœuf. « Je crois que tous les autres partis doivent tout faire pour bénéficier de notre expérience », a-t-il insisté. Les députés Pdci ayant ainsi clairement exprimé leur volonté de ne pas se plier aux injonctions d’Alassane Ouattara, la balle est désormais dans son camp. Va-t-il avoir le courage de former un gouvernement sans le Pdci et l’Udpci ou va-t-il se débiner ? Réponse ce week-end

Guillaume T. Gbato
gtgbato@yahoo.fr

 
Source: Notre Voie du 17 novembre 2012
 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !