Crise au FPI: Voici le règlement que propose Blé Goudé

Vendredi 23 Janvier 2015 - 03:29


Crise au FPI: Voici le règlement que propose Blé Goudé
Dans une correspondance intitulée mise au point de Charles Blé Goudé et dont nous avons reçu copie, Charles Blé Goudé a décidé de rompre le silence pour proposer sa solution à la crise qui mine le Fpi. Il fait d’abord cette observation : «C’est un secret de Polichinelle d’affirmer qu’au sein de toutes les structures du Fpi on parle aujourd’hui de pro-Gbagbo (Gbagbo ou rien) et de pro-Affi (affidés). Le congrès, instance suprême chargée de trancher cette question principielle en vue de ramener le calme et la sérénité au sein de la maison rose, se retrouve malheureusement entre les griffes de la justice ivoirienne. En effet, selon le président du Cojep analyse que cette crise oppose deux visions antithétiques qui n’arrivent pas à s’accorder sur une stratégie politique commune pour résoudre les problèmes du moment et reconquérir le pouvoir d’Etat. Les premiers soupçonnent Pascal Affi N’guessan, président en exercice du Fpi, et ses soutiens d’avoir pour projets d’assujettir le parti de Laurent Gbagbo au régime d’Abidjan. Une accusation que contestent les seconds. Pour sa part, depuis La Haye, Blé Goudé a tenu à donner son avis sur ce sujet qui divise les ténors du Fpi. « Sans décence, sans aucune bienséance, ils agissent comme si j’étais en voyage ordinaire, comme si j’étais en vacances, comme s’ils se souciaient peu de ma situation judiciaire à l’issue incertaine. Sans risque de me tromper, je peux dire qu’elle semble leur importer peu », se défend-il face à ceux qui l’accusent de jouer dans le camp Affi. Puis Charles Blé Goudé de proposer cette solution qu’il croit être à équidistance des deux camps : « Au risque de faire le jeu de l’adversaire, je pense qu’il est encore temps, grand temps de faire preuve de dépassement, s’asseoir autour d’une table pour trouver une solution qui puisse sauver le navire Fpi qui, s’il chavire, risque de couler avec les espoirs de nombreux Ivoiriens. Le Fpi a enseigné aux Ivoiriens la voie du dialogue; son fondateur, Laurent Gbagbo, n’est-il pas le père du « Asseyons-nous et discutons ? » Alors je vous en prie, au nom des victimes de la crise ivoirienne, au nom des déplacés, des réfugiés, exilés et prisonniers politiques, au nom de tous ceux qui, du fait de la crise se retrouvent sans emploi, au nom de tous ceux qui souffrent dans leur chair et dans l’esprit, asseyez-vous et discutez ! Asseyez-vous et discutez ! »

ADAMA COULIBALY et SD

Publié le vendredi 23 janvier 2015  |  Le Sursaut
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !