Crainte du 18 juin: Quand les bourreaux du pays planifient le désordre en Côte d’Ivoire !

Lundi 21 Mai 2012 - 23:36


Image d'archives
Image d'archives
Ils ont déployé leur capacité de nuisance pendant la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, pour prendre le pouvoir d’Etat par la force et exploiter à leur profit le pays. Ils ont utilisé la violence la plus folle, avec l’assurance que tout serait en leur faveur, pour appliquer leur politique de rattrapage ethnique à leur guise. Malheureusement (pour eux), le planificateur de cette destruction sans limite de la société ivoirienne et ses adjuvants dans la ruine paniquent désormais. Leur projection initiale est erronée, car la Providence Divine s’est invitée dans ce jeu d’échec. Ainsi, malgré toute leur rage, ils n’ont pas réussi à réduire au silence le « dictateur » Laurent Gbagbo. Leur intelligence virtuelle a favorisé la tenue d’un procès sans pareil à la Haye. Ces gens n’ont pas non plus réussi à pacifier la société ivoirienne, pour la diriger tranquillement, car le parti des patriotes sort du cimetière et renait de ses cendres. Il refuse obstinément le bâillonnement imposé par la force brutale.
Malheureusement (pour eux) , Sarkozy le maître - d’oeuvre de ce gâchis social singulier, de ce désordre inouï est tombé le 6 mai dernier, malgré sa thématique de la peur développée à souhaît. Il redevient désormais un simple citoyen et sort donc de son rôle de paratonnerre impénitent. Il devient désormais lui-même plus vulnérable que jamais. Il traîne tant de casseroles que la justice de son pays va assurément l’interroger sur ces nombreuses affaires salles qui structurent son parcours politique. Et parmi ces nombreuses dérives, la nuisance causée à la Côte d’Ivoire, pour la laisser à la gouvernance de Dramane Ouattara et les siens afin que la France l’exploite à sa guise. Le nouveau décor créé par l’échec cuisant de Sarkozy et la victoire éclatante du socialiste Hollande porte la trouille des vainqueurs d’hier à son paroxysme. En effet, l’accès à la présidence de François Hollande le 15mai 2012 suscite une angoisse forte chez le précédent locataire de l’Elysée. Le socialiste qui prendra connaissance de tous les secrets d’Etat saura toute la vérité sur les actes majeurs de la politique étrangère du pays. Il pourra alors se faire une opinion personnelle sur les dérives commises en Côte d’Ivoire et en Afrique. Le travestissement de la vérité sera terminé, et les médias longtemps bâillonnés aideront assurément à faire éclater la vérité. Que de stratagèmes pour empêcher la venue de ces jours sombres, cette descente abyssale aux enfers des dirigeants de la droite française qui devraient répondre des maladresses commises dans leur gestion. Les protégés ivoiriens de Sarkozy auraient dans ce processus projeté et planifié la neutralisation mystique de François Hollande, pour que leur maître continue de parader à l’Elysée, pour leur plus grand bien. Mais la vigilance de l’entourage de Hollande aurait fait échouer leur plan cynique de neutralisation de l’acteur politique socialiste, par les sorciers transportés depuis les tropiques. Mais ils persévèrent dans l’exécution de leur projet macabre qui consiste à causer un dégât dans l’entourage immédiat de Hollande aux fins de le déstabiliser. Ainsi, ils auraient envoyé un colis empoisonné au fils aîné de l’homme politique. Mais ici aussi, les postiers dans leur vigilance auraient intercepté ce colis encombrant.
En effet, ces échecs répétés et l’inéluctable passation des charges à l’Elysée amplifie la panique des instigateurs véritables de la violence en Côte d’Ivoire, tant les jours à venir sont porteurs d’incertitudes pour eux tous. Oui, les médias fortement téléguidés sous Sarkozy vont certainement se mettre à table, et déballer toute la laideur commise ou favorisée par la Droite française. En outre, leur angoisse est exacerbée par l’échéance du 18 juin
prochain qui est la date de comparution de Laurent Gbagbo à La Haye. Ils tremblent à l’idée que ce dernier fera des révélations à couper le souffle. Comble de malheur pour eux, Sarkozy n’a plus le pouvoir d’agir comme bon lui semble dans cet événement. Ils se voient donc tous comme des prisonniers en sursis, les planificateurs de ce désordre hors pair, les exécutants et les bénéficiaires de cette entreprise démentielle.
Oui, l’ouverture du procès du «monstre» politique qu’on n’a pas pu éliminer comme Kadhafi s’assimile à un séisme source d’énormes dégâts pour ces destructeurs impénitents de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique. Surtout que toute la diaspora africaine projette d’en faire un événement médiatiquede grande amplitude, les bourreaux dans leur ensemble craignent de voir la laideur et la puanteur de leurs actes lugubres déballés. La peur du lendemain pousse ces hommes à planifier des stratégies de nuisance dans le pays, pour réduire la portée médiatique de ce procès de très grand intérêt pour les Ivoiriens et pour l’Afrique. En effet, il s’agit bien du procès du néocolonialisme français dont le couvercle va sauter sous la pression des démocrates du monde. Le rapport de force s’inversant au profit des victimes d’hier, Sarkozy et ses protégés ivoiriens auraient décidé de secouer la Côte d’Ivoire après la passation des charges à l’Elysée, par une violence de nature à nuire au rayonnement du procès de Laurent Gbagbo. Et cette action de désordre serait attribuée au pro Gbagbo et occasionnerait une répression vigoureuse. En effet, pour étouffer la vérité sur la crise ivoirienne, l’ex-régime français (et les soutiens financiers occultes) planifieraient d’amplifier l’insécurité. Ce projet est aussi dû au fait que dans l’exécution de leur coup d’Etat, les promesses faites aux acteurs n’auraient nullement été tenues.
Ainsi, les trahis seraient prêts à faire des déballages préjudiciables aux bourreaux de la Côte d’Ivoire. Face à la perspective de telles révélations, il faut créer un climat de terreur pouvant empêcher de tels témoignages susceptibles de favoriser la sortie de Laurent Gbagbo de La Haye.
Ainsi donc les multiples rafles en cours répondraient à une stratégie de la terreur mise en œuvre pour que personne ne circule tard. Alors, les autorités et leurs complices feraient passer (…) la logistique funeste à utiliser pendant leurs actions de nuisance. En fait, la peur est si forte dans le camp des gouvernants actuels du pays et de leurs protecteurs ’hier qu’ils n’hésiteraient pas à utiliser les services de (tueurs) embusqués pour amplifier la terreur. Il s’agit d’éviter par tous les moyens l’effet médiatique terrifiant du procès de Laurent Gbagbo dès le 18juin 2012 prochain, car il est porteur de multiples dangers pour les vainqueurs d’hier. Et donc la crainte de ce procès et de ses conséquences motive les bourreaux des Ivoiriens à planifier le désordre dans le pays, et de le mettre sur le compte d’innocentes personnes. N’est-ce pas là leur stratégie habituelle d’action et de communication?

 
 
M. Yaovi, politologue

Source: Le Temps du luindi 21 mai 2012





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !